Des cadres médicaux congolais attendus en Russie

0
27

 

Anatoly Klimenko est certainement le premier ambassadeur accrédité en RDC à avoir déjà  rendu visite à  certains membres du gouvernement  Matata I.  Il s’agit du    ministre de la Santé Publique et de son collègue de l’Enseignement Supérieur, Universitaire et Recherche Scientifique.
Des cadres médicaux congolais peuvent poursuivre leurs études en Russie. Des médecins russes peuvent venir   prester dans nos hôpitaux.
Le gouvernement russe veut redynamiser les échanges entre l’université Patrice Emery Lumumba de Russie, l’Unilu et l’Unikin. Ces échanges peuvent être élargis à l’Université de Kisangani.  Des spécialistes congolais en hydrocarbures peuvent aussi parfaire leurs connaissances en Russie. En outre, Moscou encourage  l’utilisation de l’énergie atomique à des fins pacifiques.
Résumant hier mardi 15 mai 2012 à l’intention des médias et d’autres invités les grandes lignes des entretiens qu’il vient d’avoir avec les ministres Kabange Numbi de la Santé Publique  et Chelo Lotsima de l’ESU et Recherche Scientifique , il  a dit avoir balisé le chemin de la coopération entre les deux pays.
  Sourire sur les lèvres, Anatoly Klimenko a souhaité bonne chance à Mazembe qui est rentré sur la scène africaine cette année et qui est entré  dans le top 8 des équipes appelées à négocier les derniers virages de la Ligue des Champions de la CAF.  Mazembe peut arracher pour la troisième fois ce trophée, a-t-il dit.
Le point de presse  organisé hier mardi 15 mai 2012  par Anatoly Klimenko  dans les locaux de l’ambassade de Russie  intervient une dizaine des jours après l’investiture du président Poutine, mais aussi le 67 ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.
Images à l’appui, et traduisant l’allocution prononcée le 7 mai 2012 par le nouveau président, il a rappelé  que Poutine a un mandat de six ans. 
Il est conscient des responsabilités qui sont les siennes. Il ne ménagera aucun effort pour assurer la prospérité de son pays. La Russie a un passé glorieux et une longue histoire. Elle doit demeurer une grande nation.
Deux proches collaborateurs de l’ambassadeur russe ont pris le relais  pour parler d’autres sujets.
Le ministre conseiller est revenu sur les élections législatives qui ont eu lieu en Syrie, prenant soin de préciser que c’est une bonne chose. En outre, ils appuient le plan de Koffi Annan sur la Syrie. L’échec de ce plan peut occasionner la guerre civile. Néanmoins, la situation est toujours préoccupante en Syrie.
Le chargé de communication a parlé de la falsification de l’histoire dont sont friands certains occidentaux et même d’autres pays de l’ex-URSS.
En somme, certaines personnes semblent méconnaître le rôle joué par l’ex-Union Soviétique pendant la seconde guerre mondiale. Par exemple, on se plaît parfois à dire que tout a basculé avec le débarquement de Normandie. 
Vouloir réécrire l’histoire n’est pas une bonne chose.      Massala 

LEAVE A REPLY

*