Des braqueurs frappent la société Ghadeer et emportent 62 millions de FC et 30.000 dollars

0
63

62 millions de FC et près de 30.000 dollars : tel est le butin que vient de réaliser une bande des braqueurs dans les magasins Ghadeer situés sur avenue des Travailleurs n°18, commune de la Gombe. Ce vol commis le jeudi 30 avril 2015, vers 17 heures, rappelle aux Kinois, précisément aux opérateurs économiques implantés à Kinshasa, qu’après une courte période émaillée des attaques de cambistes et agences de banques commerciales, des malfaiteurs ont repris leur safari criminel. Ce retour sur la scène de la criminalité, marquée par ce braquage spectaculaire, laisserait présager que la saison s’annonce très chaude, à moins que les unités de la police se redéployent à travers des patrouilles motorisées régulières dans les centres commerciaux et autres quartiers d’affaires.

Mais que s’est-il passé le jeudi 30 avril 2015, sur avenue des Travailleurs ?

Selon un témoin, il était 17 heures. Tous les magasins de vente des matériaux de construction et de peinture, de quincaillerie, ainsi que des équipements électro-ménagers, fermaient les uns après les autres. Servis, les derniers clients quittaient le lieu.

Une voiture de marque Toyota venue une demi-heure plus tôt, s’était immobilisée au bord de la chaussée, non loin des magasins Ghadeer.

Comme si les occupants avaient reçu un signal pour opérer, la Toyota s’est avancée jusqu’à s’arrêter devant les magasins des sujets indiens.

La police sur les traces des braqueurs

Deux hommes armés en tenue de PNC ont fait irruption, et se sont dirigés aussitôt vers les travailleurs transportant les sacs d’argent pour les entreposer dans la salle de la comptabilité. Armés pointées sur leurs victimes, les braqueurs surveillaient les mouvements des vendeurs congolais et des travailleurs indiens, prêts à lâcher quelques tirs.

D’autres témoins ont vu alors sortir des magasins Ghadeer, Mahendi Sundrani  de nationalité indienne et Jean Mavula de nationalité congolaise, escortés par ces intrus. Ils ont vite pensé que ces derniers escortaient les fonds. Néanmoins, l’un a retenu la plaque minéralogique et la couleur de cette voiture. Il s’agissait de 1035 AR 01, et la couleur était noire.

Après le départ des braqueurs avec leurs victimes, l’inquiétude est montée dans le camp des travailleurs qui craignaient pour la vie de leurs collègues.

Personne ne savait pas ce que les malfaiteurs entendaient faire de ces deux jeunes hommes, alors que le butin était embarqué sans résistance dans leur engin.

Pendant que les responsables des magasins Ghadeer alertaient la police et certains services de l’Etat pour signaler le braquage des recettes de la semaine, et l’enlèvement de leurs deux travailleurs, on se demandait ce qu’il adviendrait de ces infortunés ouvriers.

Dieu merci, des heures plus tard, alors qu’on s’y attendait le moins, on a vu Mahendi Sundrani et Jean Mavula, se signaler. Dans leurs récits, ils ont raconté leur calvaire, l’itinéraire pris par les braqueurs avant d’atteindre Kinkole et quelques échanges qu’ils ont retenu de la conversation de leurs ravisseurs.

Tous ces éléments et tant d’autres que les enquêteurs rassembleront autour de cette affaire, permettront d’orienter les investigations vers les véritables braqueurs des magasins Ghadeer.

Pour l’instant, les limiers du Groupement de recherche et investigations  du commissariat provincial de la police ville de Kinshasa sont en train d’interroger les victimes, dans l’espoir de déceler d’autres indices.

D’autres opérateurs économiques du quartier sont sur le qui-vive, se demandant à qui sera le prochain tour des braquages ?

                                                                                                J.R.T