Des agents en civil

0
46

 Les Kinois ne  savent plus quelle est la brigade qui doit mener la double action de   salubrité publique lancée à Kinshasa. En effet, à son lancement, l’action était essentiellement menée par de éléments de la police nationale en uniforme.  Depuis, ce n’est plus le cas. Ce sont désormais des agents en civil qui se font passer pour des « bureau 2 » qui opèrent pour traquer les vendeurs ambulants.

C’est ce qui s’est passé hier, mardi  en face du centre culturel américain de Kinshasa où quatre hommes en civil, devant une incompréhension générale, ont  sans sommation  menotté trois personnes identifiées comme des vendeurs ambulants. Leur seul tort était d’avoir eu en mai quelques affaires à vendre à la sauvette. Entretemps, ils ont vu en une fraction de seconde toute la vente du jour volatilisée.  Et ces infortunés n’ont eu la vie sauve que grâce à une intervention énergique de la population qui a vigoureusement  protesté afin que ces compatriotes ne soient pas amenés. Par la suite,  la protestation ayant pris de l’ampleur, une patrouille mobile de la police de  passage par là a dû embarquer les agents de « bureau 2 » ainsi que les trois vendeurs ambulants. Dans son souci de s’enquérir de la situation, le major de la patrouille a ordonné sur le champ qu’ils leur soient restitués tous les biens confisqués par ces agents en civil.      
 L’Hôtel de ville devrait doter l’unité chargée de l’opération «Kin-propre» des insignes distinctifs afin d’éviter la confusion qui s’apparente au racket. Ainsi, on éviterait des tracasseries à la population qui n’aspire qu’au retour de la paix à l’est du pays où de compatriotes sont actuellement en errance et vivent dans la souffrance.

VAN

LEAVE A REPLY

*