Des acteurs sociaux ont rendu un dernier hommage à leur collègue Kayembe Shamba

0
43

Décédé le samedi 21 janvier 2012 des suites d’une courte maladie, le prof  Flory Kayembe a été inhumé le vendredi 27 janvier 2012 au cimetière de Benseke futi. La veillée funèbre a eu lieu sur l’avenue Mbanza Ngungu à Lemba.Sociétaire du groupe Amos, ses pairs de la société civile l’appelaient souvent « doyen ». Me Mwila, Philippe Mwanza, Thierry Landu, Missak… présents aux obsèques  étaient inconsolables.

Ils ont pris la parole à tour de rôle pour évoquer l’engagement de leur collègue à œuvrer pour un monde meilleur. « Le défunt m’a dit un jour de ne pas chercher une quelconque rémunération sur tout ce que je fais », a souligné un des acteurs sociaux présents sur l’avenue Mbanza Ngungu.

Acteur social engagé dans la problématique du trafic des armes légères et de petit calibre, il s’était rendu en 2001 aux USA pour débattre de ce problème avec des experts d’autres pays. Il a beaucoup voyagé, expliquant à l’occasion les pistes à explorer pour endiguer ce fléau. Avec d’autres acteurs sociaux, ils ont mis sur pied le Réseau congolais pour la lutte contre les armes légères « Recal », ont-ils indiqué.
Les sociétaires du Recal ont  même lu des messages  écrits par des acteurs sociaux africains et occidentaux., lesquels ont redit leur peine à l’annonce du décès de leur ami.
Me Mwila du Renosec est revenu sur les qualités humaines du prof. Flory Kayembe. « Le disparu  s’est engagé dans l’action sociale, il y a plusieurs décennies. Il avait ce mérite de nous réconcilier quand il y avait des problèmes entre nous », a-t-il précisé.
Il a rappelé que le groupe Amos s’était joint aux autres structures en matière des droits de l’homme pour être beaucoup plus efficaces.

 Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*