Dernier penalty pour le MLC

0
26

Les députés provinciaux de la ville de Kinshasa organisent, ce mercredi matin, l’élection du nouveau président du bureau de l’organe délibérant de la capitale. Cadre choisi : salon rouge du ministère des Affaires étrangères.

Les 48 membres vont élire le remplaçant de Roger Nsingi, déchu, depuis le vendredi 10 septembre 2010, de ses fonctions pour « incompétence et manque de maîtrise du règlement intérieur » de l’Assemblée.  

            La campagne électorale lancée à la fin de la semaine s’est clôturée hier mardi avec un seul candidat en lice, le MLC Joseph Malungeni, jusque-là président de l’Ecofin de l’Assemblée.

            L’homme a été présenté officiellement samedi au rapporteur invité à recevoir les candidatures des prétendants au poste. Cet agent de développement, économiste de formation, devenu député, assume jusque-là, la fonction de président de l’Ecofin de l’assemblée. Il a la « bénédiction » du leadership du parti. Nsingi, également MLC, accusait, au soir de son départ, deux hauts cadres du parti. Il citait Jean-Lucien Busa et Fidèle Babala comme principaux tireurs des ficelles via certains députés de l’obédience Mlc.

            Le secrétaire général du parti, François Muamba, a, lors d’une sortie sur une chaîne périphérique, invité les députés MLC recensés à Boboto à ne pas faire perdre au parti le fauteuil présidentiel, à ses yeux, comme un acte de « trahison ». A l’avenue du port, siège du parti, on est dans la logique qui veut que le partant, étant du Mlc, soit naturellement remplacé par un membre de la formation politique chère à Jean-Pierre Bemba.     En cas de trashison, le MLC en tiendra compte dans la constitution de ses prochaines listes électorales.                                                                  D-I.K

 

LEAVE A REPLY

*