DEPUTATION PROVINCIALE : Didier Mumengi à la conquête de Kinshasa avec  «  Tosekwa »

0
214

Ecrivain et ancien ministre de l’Information et Médias de Laurent
Désiré Kabila, Didier Mumengi vient de signer son retour sur la scène
politique avec son mouvement citoyen dénommé « To sekwa »( «
Ressuscitons »).
A l’instar d’Emanuel Macron avec « En marche » en France, cet
héritier du tombeur de Mobutu le 17 mai 1997, affiche la prétention de
renouveler le Congo grâce à son projet de société contenu dans son «
Livre Bleu ».
Faisant la politique de ses moyens, Didier Mumengi a décidé de
commencer par la ville province de Kinshasa, siège des institutions de
la République, avant d’aller à l’assaut du Congo profond.
Hier lundi 30 juillet 2018 au Cepas, dans la commune de Gombe, celui
qui se considère désormais comme le « Macron congolais », a animé une
matinée politique, qu’il a qualifiée de « Campus civique » à
l’intention des candidats de son mouvement à la députation
provinciale. L’objectif visé était de les sensibiliser sur les idées
maitresses de son projet de société, qu’on peut découvrir dans son «
Livre bleu ».
Il a exhorté ses partisans, une fois élus, à mettre en pratique ce
projet de société pour « renouveler » la République Démocratique du
Congo à partir de la ville de Kinshasa.
Didier Mumengi, qui refuse de tomber dans le piège d’un Congo
pessimiste, a demandé aux sociétaires de son mouvement de s’armer de
courage pour ne pas considérer la situation actuelle de la République
Démocratique du Congo comme une fatalité.
« Le Congo est mort… Il ne faut pas l’enterrer car sa résurrection
est possible avec le projet de societé du mouvement To sekwa », a
–t-il martelé, avant de faire remarquer que son mouvement est
constitué des mécontents convaincus de changer le Congo par une autre
manière de faire la politique.
Pour lui, l’élite politique actuelle congolaise n’a pas pu faire du
Congo un grand pays au cœur de l’Afrique.
D’où, l’appel aux Congolais de rejoindre le mouvement « To sekwa »
pour partager le rêve d’un Congo fort au cœur de l’Afrique.
Notons que parmi les candidats dudit mouvement, il y a l’artiste
musicien   Jean Goubald et le journaliste Jésus Noêl Sheke.
ERIC WEMBA