Démarrage des négociations paritaires gouvernement/syndicats

0
29

Les travaux de négociations entre le Banc syndical des enseignants représenté par une vingtaine de syndicats de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) et le gouvernement de la République, représenté par le ministère de l’E.P.S.P., du Budget, des Finances, du Travail et de la Prévoyance sociale et de la Fonction publique ont démarré mardi. Cette rencontre se fait l’objet de plusieurs annonces faites tant par le gouvernement à travers son ministre de l’Epsp  que par les syndicats de ce secteur qui ne se reconnaissaient pas dans le dernier protocole d’accord signé entre le gouvernement et l’Intersyndical de l’Administration publique (I.A.P.).  

          En ouvrant ces travaux hier mardi 17 août 2010, au Centre catholique Cepas, à la Gombe, Maker Mwangu Famba, ministre de l’Epsp a circonscrit le seul point à l’ordre du jour : l’examen du cahier de charge transmis au gouvernement de la République. Le ministre de l’E.P.S.P. explique que la décision gouvernementale en faveur de l’ouverture des travaux  démontre combien le pouvoir attache l’importance requise aux négociations en vue de prendre en compte les revendications socioprofessionnelles et d’assurer ainsi l’harmonie et l’entente entre l’employeur et l’employé.

          Il s’est dit convaincu de l’issue heureuse de ces travaux, car l’apport de l’enseignante et de l’enseignant est déterminant pour le développement du pays : ils offrent à la République des ressources humaines indispensables, c’est-à-dire, des artisans éduqués, instruits et qualifiés dont la besoin le pays pour son développement. En prenant la direction des travaux, le secrétaire général au Budget a fait lire l’arrêté signé par le ministre de l’Epsp convoquant ces assises et qui lui déterminait non seulement un délai maximal de quatre jours de travaux, mais lui donnait également un seul à l’ordre du jour : le cahier de charge des enseignants. 

Barème de Mbudi, respect de la tension salariale et conditions socioprofessionnelles

          Par ailleurs, en lisant ce cahier de charge déposé sur la table du gouvernement depuis le 14 mai 2010, le porte-parole du banc syndical a dégagé onze revendications majeures qui feront l’objet de ces négociations, parmi lesquelles ils ont épinglé le respect de la tension barémique légale de 1 à 10 dans l’application du barème de Mbudi, tel que décidé lors des négociations de 2007 ; suppression totale des zones salariales ; amélioration des salaires ; transposition effective des grades ; octroi des primes propres à l’enseignement ; mécanisation des enseignants ; institution d’une commission de suivi des mesures prises en 2007 ; l’implication des enseignants dans la gestion de leur mutuelle de santé et dans le Fonds de promotion de l’Education nationale (FPEN) ; etc.

          Pour faciliter les débats, deux commissions, administrative et financière, ont été mises sur pied pour l’examen de toutes ces revendications.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*