Delly Sesanga tacle She Okitundu

0
467

            Après avoir boycotté avec pompe la Conférence de Genève consacrée à la mobilisation de l’aide humanitaire en faveur de sa population meurtrie et démunie, le gouvernement congolais, via son vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, exige d’être associé pour actionner les fonds mobilisés par les partenaires et évalués à 568 millions.

 

            Léonard She Okitundu, qui avait fini par  dissuader certains pays donateurs comme les Emirats Arabes Unis de participer à cette conférence, menace même de tirer toutes les conséquences dans le cas où le gouvernement de son pays ne serait pas  impliqué dans la gestion de ces fonds.

            Cette rétropédalage du chef de la diplomatie congolaise n’a pas manqué de susciter des réactions au sein de la classe politique, surtout dans les rangs de l’opposition.

            Ainsi, le Secrétaire général de « Ensemble » et coordonnateur de l’ « Alternance pour la République » (AR), Delly Sesanga, a profité d’une matinée politique organisée hier dimanche 15 avril 2018 au siège de son parti, l’ « Envol », sur l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu, pour tirer à boulets rouges sur le vice-premier ministre et ministre congolais chargé des Affaires étrangères.

            Delly Sesanga a déclaré que les propos de She Okitundu représentent l’apogée de la contradiction d’un régime incapable de protéger les Congolais, porté plus par la quête de l’argent que la situation des millions des Congolais en détresse.

            Selon lui, les tenants du pouvoir en place incarnent ce que les Congolais abhorrent et trouble les consciences universelles.

« Ce pouvoir est tout ce que les congolais ne veulent plus voir, un gouvernement estropié, illégitime et approximatif, a martelé l’élu de Luiza.

ERIC WEMBA