Défense nationale : les premiers Congolais de la force de réaction rapide sont là !

0
34

Les tout premiers éléments des Forces armées de la république démocratique du Congo de réaction rapide sont déjà sur le terrain.

La cérémonie commémorant la fin de leur formation, présidée par le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, est intervenue le week-end dernier à la base militaire de Kamina, où ils étaient instruits.

La dite formation, assurée par des Chinois était basée sur la tactique, le maniement des armes (lourdes comme légères), le combat avec ou sans armes, la simulation de combat, etc.

De la théorie à la pratique, les lauréats ont fait la démonstration de ce qu’ils ont appris au champ de tirs de Kalunga, à 1km de Kamina,  en présence du ministre de la Défense nationale, Charles Mwando Nsimba.

Le ministre était entouré pour la circonstance de quelques responsables des hommes en uniforme, en l’occurrence le chef d’Etat major des forces terrestres le Général major Gabriel Amisi Kumba, mais aussi du vice-gouverneur du Katanga, Yav Tshibal.

A l’occasion, le ministre a lancé un appel aux hommes et femmes sous le drapeau, spécialement ceux de la force de réaction rapide, à préserver l’unité et la cohésion en vue d’accomplir leur mission première, celle de protéger les personnes et leurs biens.

Aux instructeurs chinois, Charles Mwando Nsimba a dit toute sa gratitude pour le travail réalisé.

En outre, le ministre en a profité pour tenir une causerie morale à l’intention des hommes de troupes au cours de laquelle il a lancé une sévère mise en garde à l’endroit de ceux qui s’évertuent aux racontars, colportage, rumeurs et autres pratiques de nature à décourager les bonnes volontés dans l’exercice de leur fonction.

Il a insisté sur l’observance de la discipline au sein du corps armé, gage nécessaire et indispensable pour le bon fonctionnement de l’armée.

C’est ici qu’il a fait voir que la « Tolérance zéro » prônée par le chef de l’Etat devait d’abord être observée au sein de l’armée.

Abordant la question du détournement devenu presque monnaie courante en Rdc, le ministre de la Défense nationale a qualifié le phénomène de sabotage destiné à créer des mécontentements parmi les hommes servant sous le drapeau. Surtout en ce moment où toute la nation se prépare à fêter avec faste les 50 ans de l’indépendance. Moment où le calme, la sérénité et la paix doivent être observés par tout le Congolais.

Enfin, avant de regagner Kinshasa, le ministre a évoqué la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans la province du Katanga en général, et dans la ville de Lubumbashi en particulier. 

Dom

LEAVE A REPLY

*