Décor de l’implosion en RDC : le Rassemblement accuse la Majorité

0
248
Les membres du Rassemblement lors d’un point de presse le 24/04/2017 à Kinshasa au siège de ce parti UDPS. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Les membres du Rassemblement lors d’un point de presse le 24/04/2017 à Kinshasa au siège de ce parti UDPS. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Plusieurs ténors du Rassemblement, notamment Félix Tshisekedi, Pierre Lumbi, Martin Fayulu… se trouvent en campagne d’explication de la situation politique de l’heure en RDC auprès des décideurs occidentaux mais aussi des Congolais de la diaspora. Dans un communiqué publié hier à partir de Bruxelles et signé Félix Tshilombo Tshisekedi,
président de cette méga plate-forme de l’opposition, cette dernière accuse la Majorité Présidentielle d’avoir planté le décor de l’implosion. Entre autres signaux de la recherche du chaos, le Rassemblement épingle la signature d’un pseudo Arrangement Particulier et la nomination d’un nouveau Premier ministre en violation totale de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Dans le souci d’éviter une situation incontrôlable en territoire congolais, le Rassemblement exhorte la communauté internationale, et spécialement le Secrétaire général de l’ONU, à peser de tout son poids sur les hommes au pouvoir à Kinshasa en vue de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylveste, unique et nouvelle source de légitimité des institutions, et unique voie de salut pour conduire le peuple congolais vers des élections transparentes, crédibles et apaisées.

Communiqué de Presse du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement
1. A la suite d’échanges fructueux avec la Diaspora congolaise sous
l’impulsion de la section Benelux du Rassemblement, les membres du
Conseil des Sages présents à Bruxelles se sont réunis sous la
direction du Président du Rassemblement, Félix Antoine Tshisekedi
Tshilombo, afin d’une part, de faire le point sur l’action de la
plate-forme, et d’autre part, évaluer la situation politique actuelle
en RD Congo.
2. S’agissant de l’action du Rassemblement, les membres du Conseil des
Sages ont salué les efforts déployés par la plate-forme et les
résultats obtenus à ce jour en vue de mobiliser le peuple congolais
autour de l’objectif principal et prioritaire d’organiser avant le 31
décembre 2017 les élections présidentielle, législatives et
provinciales transparentes, inclusives et crédibles dans le respect
absolu de la Constitution.
3. Toutefois, au regard de l’évolution récente de la situation
politique en RD Congo marquée par la radicalisation du régime Kabila
qui, en foulant aux pieds l’Accord du 31 décembre 2016 et la
résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, rejette
toute perspective de compromis politique en vue de l’organisation
apaisée des élections susvisées, les membres présents ont convenu de
proposer au Conseil des Sages la tenue urgente d’un Conclave du
Rassemblement à Kinshasa pour lever les nouvelles options et définir
des stratégies appropriées visant à faire aboutir à brève échéance le
noble combat du peuple congolais pour l’alternance démocratique et
l’Etat de Droit.
4. Quant à la situation politique de l’heure, le Rassemblement relève
qu’en nommant un Premier Ministre en violation de l’Accord de la Saint
Sylvestre et en organisant par défi la signature d’un Arrangement
particulier tripatouillé pour dénaturer l’Accord qui détermine les
modalités de son départ du pouvoir, monsieur Joseph Kabila exacerbe à
dessein les tensions au pays et plante le décor de son implosion.
5. Afin d’éviter ce chaos programmé cyniquement par monsieur Kabila et
ses partisans, le Rassemblement réaffirme la nécessité et l’urgence de
mettre en oeuvre l’Accord du 31 décembre 2016 ainsi que la résolution
2348 du Conseil de Sécurité, seuls moyens d’organiser des élections
crédibles en 2017 dans un environnement apaisé et sécurisant pour tous
les candidats.
6. Dans le même ordre d’idées, le Rassemblement rappelle que la mise
en oeuvre de toutes les mesures de décrispation politique est une
condition sine qua non pour la tenue des élections conformes à la
Constitution et aux normes démocratiques. A cet effet, le
Rassemblement en appelle à une implication active du Secrétaire
Général des Nations Unies.
. 7. Le Rassemblement saisit cette occasion pour condamner fermement
les tueries massives des populations congolaises dans la province du
Kasaï, du Katanga et dans l’Est du pays, et exige une enquête
internationale indépendante pour établir la vérité, identifier et
punir les responsables à quelque niveau qu’ils soient.
8. Le Rassemblement salue l’engagement de la Communauté Internationale
en particulier des Nations Unies, de l’Union Africaine, de l’Union
Européenne et de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour
la mise en oeuvre de l’Accord et de la résolution 2348 du Conseil de
Sécurité et en appelle à leur implication active dans le processus
électoral pour en garantir l’impartialité.
9. Le Rassemblement renouvelle au peuple congolais son engagement
irrévocable de mener jusqu’à son terme le combat pour le respect de la
Constitution et l’organisation des élections en 2017. Le Rassemblement
appelle le peuple congolais à la mobilisation générale et à la
résistance à la dictature en vertu de l’article 64 de la Constitution
qui dispose que: « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout
individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou
qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution
par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la
présente Constitution».
Fait à Bruxelles, le 1er  mai 2017
Pour le Rassemblement,
Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo

Pour le Rassemblement,
Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo
Président