Décongestionnement de la circulation : gros plan sur les chantiers de Kinshasa

0
56

La journée de samedi 1er octobre 2011 a été consacrée par l’UCOP (Unité de coordination des projets) à la visite des sites en construction à travers la capitale, particulièrement les grandes artères pouvant aider à décongestionner la circulation.

Plusieurs membres du gouvernement central étaient de la partie, singulièrement liés ceux directement aux réalisations de l’Ucop. Il s’agit entre autres du Vice-Premier ministre et ministre des Postes, Nouvelles technologies de la Communication Louis Alphonse Koyagialo, du ministre du Plan Olivier Kamitatu, du ministre des Transports et Voies de communication Joseph Kitumba, du vice-ministre de l’ITPR, etc.

A côté d’eux, il y avait l’Administrateur directeur général de l’Office des Routes, et tout naturellement le Coordinateur de l’Ucop, Tobie Chalondao.
La délégation a successivement visité l’avenue Assossa (reliant les avenues de la Victoire et Kasa-vubu), le pont de la 1ère rue Limete sur le boulevard Lumumba, la bretelle 12ème rue/Limete – Mombele, l’avenue Mompono (reliant l’avenue Kimwenza à Elengesa), les avenues Shaba et Nlandu, les érosions de Mataba 1&2 dans la commune de Ngaliema, pour enfin boucler par les avenues Ecole et Tourisme dans cette même commune.
Au niveau de Mataba, on a relevé que même si l’érosion est apparemment stoppée, le danger demeure toujours à cause des immondices qui sont jetées dans les collecteurs d’évacuation des eaux.

C’est ici que le ministre du Plan, département exerçant la tutelle technique de l’Ucop, a invité la population au sens du patriotisme pour que les Kinois s’approprient les ouvrages construits pour leur bien.
Concernant l’avenue de l’Ecole, une passerelle est érigée au-dessus d’un caniveau de 3 m sur l’avenue Wangata en vue d’évacuer les eaux.

Travaux à l’étape de finissage

Dans la quasi-totalité des sites visités, les travaux sont presque terminés. La plupart sont actuellement au stade de finissage.
Par ailleurs, l’évaluation globale indique que 150 km sur les 600 que compte la voirie urbaine de la ville de Kinshasa sont à ce jour pris en charge.
Il sied de rappeler que ces routes en pleine réhabilitation en vue de décongestionner en évitant des embouteillages, bénéficient du financement de la Banque mondiale à travers le PURUS (Projet d’urgence de réhabilitation urbaine et sociale).
Le Purus a été négocié entre le gouvernement et la Banque mondiale du fait que la communauté internationale avait estimé que la mise en place des projets sous le format classique prendrait beaucoup plus de temps pour leur exécution. Et que le gouvernement devrait faire face à d’autres impératifs d’ordre politique et économique.

L’objectif du Purus est d’aider le gouvernement à répondre aux défis postélectoraux urgents en fournissant des ressources afin de maintenir la stabilité macroéconomique, à financer des dépenses cruciales et à répondre aux besoins de réhabilitation urbaine et sociale d’urgence à Kinshasa.
Le projet a 5 composantes ci-après : financement des dépenses de fonctionnement du secteur de l’éducation : 45 millions $US, apurement de la dette publique intérieure : 50 millions $US, remise en état des routes urbaine : 42 millions $US, accès à l’eau : 25 millions $US, lutte contre le paludisme : 13 millions.
Suivant cette clause, les deux parties ont convenu de confier la gestion du Purus à l’Unité de coordination des projets, Ucop. Celle-ci gère également le PUSPRES (Projet d’urgence de soutien au processus de réunification économique et sociale), le PUAACV (Projet d’urgence d’appui à l’amélioration des conditions de vie), et le PUAICF (Projet d’urgence d’atténuation des impacts de la crise financière.
L’Ucop en tant que service technique est placé des sous la tutelle du ministère du Plan.

Dom

LEAVE A REPLY

*