Déclaration politique du Front National pour le Respect de la Constitution en rapport avec la désignation du Président du CNSA

0
117

A la suite de la réunion des délégués des différentes composantes au CNSA qui a eu lieu le samedi 22 juillet 2017, ayant débouché sur la désignation controversée d’un Président devant conduire cette institution, sans l’accord du FRONT, celui-ci rend publique la
déclaration suivante :

Le FRONT rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale que la
non organisation des élections présidentielles conformément à la
Constitution du 18 février 2006, soit avant le 19 décembre de 2016,
est à la base de la crise de légitimité en RDC.
Afin de résorber cette grave crise, la CENCO a invité la classe
politique à des discussions directes au Centre Interdiocésain qui ont
abouti à la signature unanime de l’Accord du 31 décembre 2016. Cet
Accord a été accueilli favorablement aussi bien par le peuple
congolais que par la Communauté internationale.
Après avoir fait les compromis généraux dans ledit Accord, les
parties prenantes se sont convenues de mettre en œuvre les modalités
pratiques de son application par un arrangement particulier.
Cet arrangement particulier a achoppé comme dit son exposé des
motifs, sur deux divergences majeures, à savoir :
1. Le mode de désignation du Premier ministre, point qui n’a pas
intéressé le FRONT en tant que composante non partie prenante au
processus de formation d’un Gouvernement ;
2. La provenance et le choix consensuel de la personnalité qui devait
présider le Conseil National de Suivi de l’Accord.
En rapport avec le dernier point, le Front s’attendait voir à la tête
de cette Institution une personnalité consensuelle répondant aux
critères fixés par l’article 12 de l’Arrangement Particulier, à savoir
la loyauté républicaine, le niveau d’études, l’honnêteté, l’intégrité
et la compétence éprouvée. Elle devait aussi provenir par ailleurs
d’une composante ne dirigeant pas une autre institution de la
République par souci d’inclusivité, de neutralité, d’équilibre et de
justice, aux fins d’assurer la crédibilité, la transparence,
l’intégrité, la régularité du processus électoral, mais surtout la
certitude de l’organisation des élections à date convenue.
Il s’avère que nous avons assisté le samedi 22 juillet 2017 à un
vaudeville qui traduit la volonté malveillante du pouvoir à
instrumentaliser le CNSA pour en faire sa chambre d’enregistrement et
de sabordage du processus électoral.
En effet, aussi bien, le processus de désignation que le profil de la
personne désignée jettent un sérieux doute sur la volonté du Président
de la République et de sa majorité à favoriser la cohésion nationale
et surtout à conduire le pays vers des élections libres,
transparentes, crédibles et apaisées dans les délais fixés par
l’Accord du 31 décembre 2016.
Cette gouvernance malveillante en déséquilibre permanent, est
dangereuse pour le pays et ses institutions. Elle achève de convaincre
le Front pour le Respect de la Constitution de la mauvaise foi et de
la détermination de la majorité actuelle de conduire le pays vers
l’instabilité et la chaos.
Par conséquent, le Front pour le Respect de la Constitution tout en
confirmant son adhésion à l’esprit et à la lettre de l’Accord du 31
décembre 2016 :
1. Le Front dénonce le caractère irrégulier  du processus de
désignation du Président du CNSA et récuse la personnalité désignée ;
2. Le Front renonce au poste de Vice-président lui confiée et félicite
ses délégués qui ont refusé de participer à cette mascarade en
dénonçant dans la salle de vaudeville ;
3. Le Front demande au peuple congolais et à ses militants de rester
vigilants et de s’apprêter à défendre les prescrits de la Constitution
du 18 février 2006, la Résolution 2348 du Conseil de Sécurité et les
acquis de l’Accord du 31 décembre 2016 ;
4. Le Front invite la CENI à publier sans délai le calendrier
électoral conformément au point 4.2 de l’Accord de la Saint Sylvestre
et du point 9.5 de l’annexe de l’Arrangement particulier où les
parties ont convenu de l’ »organisation des élections au plus tard le
31 décembre 2017.

Fait à Kinshasa, le 24 juillet 2017

Pour le Fropnt

La Coordinatrice en
mission
Hon. Eve Bazaiba Masudi
Kikata Ngima
Coordonnateur adjoint