Déclaration du Gouvernement : Incitation à la haine ethnique au Katanga

0
51

Le Gouvernement de la République vient d’être informé du fait que, dans la province du Katanga quelques individus propagent un discours d’incitation à la haine ethnique à la faveur du débat sur la décentralisation.

            Le Gouvernement rappelle que toute incitation à la haine ethnique ou tribale est prohibée et punissable en droit congolais, La décentralisation a été conçue dans notre pays comme une facilitation des rapports entre les gouvernants et les gouvernés et un rapprochement entre les instances de décision et la base. La décentralisation n’a donc rien à voir avec le séparatisme, l’ethnicisme et le tribalisme que ledit discours véhicule.

Il a donc été décidé de réprimer sans atermoiements tout propos, attitude ou comportement tendant à inciter ou à promouvoir l’incitation à la haine tribale dans notre pays.

 

            C’est dans ce cadre que quatre personnalités ont été interpellées par les services du Ministère de l’Intérieur à la suite de propos et comportements incitatifs à la haine tribale en province du Katanga. Il s’agit de Maîtres NGUBE NGUBE et MULEKA MUANA BUTE de la communauté Balubakat, ainsi que Messieurs MWEWA LUNDA et MULEKA MUSONDA de la communauté Simpia Luanzo qui seront déférés devant les instances judiciaires habilitées.

            Le Ministère de la Communication et Médias a été instruit par le Gouvernement pour prendre toute mesure conservatoire à I’encontre de toute entreprise de média qui prêterait ses ondes ou ses colonnes à ce type de campagne d’un autre âge.

 

 2. SITUATION SECURITAIRE A DUNGU

             Suite au communiqué de la Société Civile de DUNGU, faisant état d’exactions commises par quelques militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo contre des civils, le Gouvernement qui prend très au sérieux ces dénonciations a d’ores et déjà diligenté une enquête pour tirer au clair les faits ainsi portés à sa connaissance.

            Le Gouvernement promet que des sanctions exemplaires seront prises à l’endroit de tout militaire qui se sera écarté de son devoir.

            Il tient à rassurer la population de DUNGU, que cette partie de la République n’est pas abandonnée à son sort. Tous les militaires FARDC relevés de DUNGU pour d’autres affectations ont été bel et bien remplacés par d’autres dans le respect des règlements militaires. Le Gouvernement garde un oeil vigilant sur le territoire de DUNGU et l’ensemble de la Province Orientale. Les populations de la contrée sont invitées à garder leur calme.

 

Fait à Kinshasa, le 11/01/2010

 

Lambert Mende Omalanga

Ministre de la Communication et des Médias

Porte-parole du Gouvernement

 

LEAVE A REPLY

*