Déclaration de l’Association « Les victimes du Kivu » relative à l’éventuelle négociation politique entre la RDC et le M23

0
12

 

Ampliation à la/au/aux :

1. Président et Membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies

2. Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres des Nations Unies

3. Secrétaire Général des Nations Unies

4. Membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine

5. Présidente de la Commission africaine

6. Président du Parlement Européen

7. Président de la Commission européenne

8. Président de la République démocratique du Congo

9. Président et Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale (RDC)

10. Président et Membres du Bureau du Sénat (RDC)

11. Premier Ministre de la République démocratique du Congo

12. Ambassadeurs et Chefs des missions diplomatiques accréditées dans les pays membres de la CIRGL

Nous, membres effectifs de l’Association des Victimes de la guerre du Kivu (Les Victimes du Kivu) en sigle, avons suivi non, sans intérêt sur les medias, les informations faisant étant d’une rencontre qui a eu lieu à Kampala, entre le président Joseph Kabila de la République démocratique du Congo et monsieur Runiga Jean-Marie, président du groupe rebelle du 23 mars (M23)  sous la facilitation du président Yoweri Kaguta Museveni de l’Ouganda et président en exercice de la Conférence internationale sur la Région des Grands-Lacs (CIRGL).

Cette rencontre, selon les médias, aurait l’objectif d’ouvrir une éventuelle négociation avec le M23 en vue d’un cessez-le-feu et l’application stricte de l’Accord du 23 mars 2009 signé entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et les rebelles du CNDP-Congrès national pour la Défense du Peuple, à Goma.

Les Victimes du Kivu se félicitent de cette rencontre pour autant qu’elle augure une nouvelle étape, celle de mettre un terme à la crise de violence à répétition dans les deux provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, et ce depuis 1994.

Elles encouragent toute initiative politique ou diplomatique qui vise le retour de la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Les Victimes du Kivu constatent néanmoins, non sans étonnement, que le président Kaguta Yoweri Museveni de l’Ouganda et  président en exercice de la Conférence internationale sur la Région des Grands-Lacs (CIRGL)  n’a pas pensé associer, dès le début du processus, les autres chefs des groupes armés, nationaux et étrangers, actifs dans les provinces du Kivu, les mêmes causes produisant les mêmes effets, afin de la rendre, si elle aura lieu, cette négociation politique inclusive.

C’est pour ce motif que l’Association des Victimes de la Guerre du Kivu recommande ce qui suit :

1. Que le président Kaguta Yoweri Museveni, président de l’Ouganda et président en exercice de la CIRGL veuille bien convoquer une seconde réunion qui mettra autour d’une même table tous les Chefs rebelles et groupes armés étrangers opérationnels sur le territoire congolais, sous la co-facilitation du président Jakaya Kikwete de la Tanzanie ;

2. Que le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, monsieur Roger MEECE figure parmi les témoins internationaux de cette négociation politique ;

3. Que les réunions suivantes se tiennent sur le territoire congolais afin que les Victimes de la Guerre du Kivu, citadins et paysans, s’approprient ces pourparlers politiques ;

4. Qu’une commission-cadre ou une commission ad hoc soit créée et qui aboutirait à un accord ou un compromis politique entre parties, en présence du gouvernement congolais, de l’Union africaine et l’ONU, dans le cadre d’un dialogue politique, entre d’une part les gouvernements du Rwanda et de Burundi et d’autre part les groupes rebelles rwandais et burundais qui opèrent sur le territoire congolais ;

5. Faire autrement, ce n’est pas tirer de leçon du passé ; au Congo comme dans les autres pays de la  région des grands-lacs.

 « Nous travaillons pour consolider la paix, promouvoir la justice, la démocratie, et la bonne gouvernance et protéger les droits humains pour tous »

N’Sii LUANDA S., Coordonnateur et Porte- Parole  des Victimes du Kivu

LEAVE A REPLY

*