Décès du belge Yves Marique : les informations complémentaires de l’avocat de la partie civile sur Brady Tosta

0
213

justice-balanceDans son édition du mardi 16 septembre 2014, le Phare  est revenu sur la disparition tragique du belge Yves Marique. Enrôlé au Tribunal de Grande Instance  de la Gombe sous RP 22903, cette affaire a été instruite et plaidée le vendredi 12 septembre 2014.  Après la mort de Yves Marique, son partenaire Brady Tosta avait subtilisé deux appareils portables  et la carte de crédit du défunt. Il a par la suite vendu l’un des portables à une connaissance. Erreur fatale, pourrait-on dire.  Les enquêteurs sont tombés sur l’acheteur qui leur a donné des indications qui leur ont permis de mettre la main sur Brady le mercredi 10 septembre 2014.   Interrogé, Brady a fini par reconnaître qu’il était l’amant de Marique.  Présenté devant les juges trois jours plus tard, il a été reconnu coupable d’homicide volontaire au cours d’une audience unique et condamné à la peine capitale. Il a interjeté appel sur le banc par le canal de son avocat Me Thomas Gamakolo.

Pris à pied levé, l’avocat a dénoncé la rapidité avec laquelle le procès s’est déroulé.  Quant à son client, il a nié avoir porté la main sur le belge. La veille du drame, a-t-il déclaré, son ami lui avait promis de lui remettre 6.000 dollars le lendemain.  N’ayant rien obtenu, il avait refusé les avances de Marique.  Malheureusement, son partenaire était déjà surexcité, il est tombé en syncope et est décédé plus tard.

Pour l’un des avocats de la partie civile, Tosta n’a pas tout dit sur ce qu’il a fait et sur son passé qui est très lourd. C’est un recidiviste qui a déjà fait l’objet d’arrestation de Congo d’en face, plus précisément à Brazzaville où on l’appelait Brady Tosta ou encore Dady Kongolo.

En effet, écroué à la Maison d’arrêt de Brazzaville pour une histoire de double meurtre, il s’est évadé de ladite prison le 24 juillet 2011. Le fugitif, selon les informations disponibles, a été poursuivi pour meurtre par empoisonnement de Jean-Marie Dabani  et de son  neveu Kogbia Toute Rockys Ludovic  en date du 3 janvier 2010.

Les faits se sont déroulés au numéro 25 de la rue Koussissa au quartier Ngambio , la Baie à Mfilou  Brazzaville.

Brady  probablement doté des talents culinaires  aurait préparé à l’intention de  deux brazzavillois un plat de viande  à la sauce pimentée  et y aurait ajouté un produit toxique. Les deux messieurs empoisonnés, il avait emporté dix millions de francs  Cfa appartenant à l’une des victimes et avait enfoui leurs corps dans un trou qu’il avait recouvert de dalles.

L’argent n’a jamais été retrouvé. Arrêté plus tard au terme d’une enquête, il avait montré là où il avait caché les deux  corps. Placé dans la maison d’arrêt, il y attendait son jugement.

Le congolais angolais  a réussi à s’évader avec une facilité déconcertante.

L’avocat se pose ainsi plusieurs questions, à savoir, si le fugitif  avec « ses » millions  avait bénéficié de certaines complicités pour prendre le large ou encore si son signalement n’a pas été donné à la force publique  pour le neutraliser.

Jean- Pierre Nkutu  

LEAVE A REPLY

*