De la télévision analogique à la numérique : une nouvelle réglementation s’impose

0
36

 

Bientôt la République démocratique du Congo passera de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre. Les travaux relatifs à cette innovation technologique sont presqu’achevés. On renseigne, à ce sujet, que 12 émetteurs numériques sont déjà installés. 
Cependant, quelques exigences notamment d’ordre légal et technique doivent d’abord être observées.
Le contrat est du ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-Kiey Mulumba. Il l’a fait à l’occasion de la visite d’information qu’il a effectuée, hier tôt le matin au site de Teleconsult, dans le but de s’enquérir de l’évolution des travaux liés au passage de l’analogique au numérique.
Le ministre a visité respectivement les centres d’émission analogique et numérique, la salle d’arrivée de la fibre optique, salle de montage, la salle de formation des techniciens en numérique, le studio, etc.
Concernant les problèmes d’ordre légal, il y a nécessité d’avoir une nouvelle réglementation qui fixera les conditions d’accès à ce nouveau-né du monde de la télévision numérique terrestre par les propriétaires des chaînes de télévision.
Pour ce faire, des projets de lois devront être déposés au parlement pour vote.
Au plan technique, il y a également certains réglages qu’il faudra observer par les chaînes qui seront éligibles à cette nouvelle technologie. Car, le passage de l’analogique au numérique n’est pas un simple transcodage d’éléments.
On rappelle, à ce sujet, que le Congo Brazzaville s’était plaint il y a quelque temps de la brouille ou mieux de l’envahissement de son espace réservé aux séquences télévisuelles par la Rdc avec une cinquantaine de chaînes de télévision émettant en clair à Kinshasa.
Ainsi, cette difficulté qu’éprouve le Congo d’en face avec la brouille des fréquences de ses chaînes par celles de Kinshasa sera automatiquement réglée avec le passage de l’analogique au numérique, a expliqué un technicien en la matière.
Car, si en analogique chaque chaîne de télévision était censée détenir sa propre fréquence pour émettre en clair, cela ne sera pas le cas pour le numérique du fait qu’un émetteur numérique est capable de prendre en charge au moins 6 chaînes de télévision.
Donc, avec 12 émetteurs numériques déjà installés, la ville de Kinshasa pourra avoir une septantaine de chaînes de télévision, en raison de 6 chaînes par émetteur.
Sur le chemin du retour, le ministre des PTT a visité la société de télécommunication mobile Tigo dont le siège social est situé sur l’avenue colonel Mondjiba, à Gombe.
On rappelle, à ce sujet, que Tryphon Kin-Kiey a démarré la ronde des sociétés de télécommunication mobile cellulaire par Airtel qu’il a visité la semaine dernière. 
 
DOM

LEAVE A REPLY

*