DCMP : Mukamba opposé à toute dissidence

0
598

logodcmpLe patriarche Jonas Mukamba,  un des tuteurs de Daring Club Motema Pembe (DCMP), a animé une conférence de presse le vendredi 6 juin 2O14 chez lui  à Binza. Cette  sortie médiatique  intervient  après la création d’une aile dissidente de DCMP dénommée Cercle Sportif Imana  et  son entretien d’il y a quelques jours  avec l’évêque Mukuna et d’autres daringmen. L’hôte des médias   a précisé avoir  signalé à Mukuna  qu’en sa qualité de serviteur de Dieu, il porte une grande responsabilité morale devant l’histoire sur ce qui arrive au DCMP.

 Il a affirmé  que la crise qui a  élu domicile au sein de DCMP depuis l’année passée est une affaire des personnes bien pensantes, bien connues  et des gens anonymes  qui souffrent en silence. Après avoir lu des extraits du journal Le Phare du 2 juin 2014 qui se rapportent au malaise qui a élu domicile au sein de son équipe chérie , il a précisé avoir été sollicité par plusieurs personnes,  il y a de cela plusieurs mois ,  pour apporter sa contribution à la résolution de la crise.

Pendant plus de deux mois, a-t-il indiqué, il s’est résolu à accueillir chez lui les leaders des diverses tendances. Au terme de 18 rencontres, un large consensus s’est  dégagé autour des structures devant régir le club et le processus de désignation des animateurs de l’équipe.

Il a déclaré avoir  été surpris  de voir  un groupe des dirigeants convoquer à la sauvette une assemblée élective à Bibwa, au cours de laquelle Mayaka et Tshimanga ont été désignées à la tête du club. Les noms de ces deux messieurs n’ont pas été repris parmi les candidats retenus pour l’assemblée de Bibwa  qui a été présidée par un directeur des sports en lieu et place du chef de division urbaine des sports.

Peu après ces élections, les deux dirigeants ont commencé à se livrer de légitimité.

 Il y a eu plus tard des réunions de réconciliation à la Fecofa, au Fleuve Congo Hôtel, une messe à la paroisse Saint Joseph etc  qui n’ont pas apporté la sérénité au sein de l’équipe.  Et d’ajouter qu’il a été exclu de ces rencontres.

Le dernier cas en date est la vente d’un joueur de DCMP à Sanga Balende. Il y a eu même de la bagarre ce jour là, a-t-il relevé.

L’exemple de Salomon

 «  Chacun est libre de créer son équipe, sans y mêler les appellations qui caractérisent et distinguent le DCMP des autres équipes congolaises », a-t-il noté.

            Face à la crise qui a élu domicile à l’équipe, il en a appelé à la sagesse des daringmen, revenant à l’occasion  sur l’histoire biblique  de deux mères qui s’étaient disputé un enfant. Salomon édifié par la proposition d’une des protagonistes de ne pas couper le bébé convoité l’avait reconnue comme la vraie mère de l’enfant.

            A 83 ans, a-t-il précisé, il estime, en dépit des sollicitations qui lui sont faites, n’être plus en mesure de diriger de nouveau son équipe chérie.

            Les préoccupations  des chevaliers de la plume et de quelques supporters présents chez Mukamba le week-end passé ont porté sur sa capacité à résorber la crise, des précisions sur son entretien avec Mukuna et consorts.

            Reprenant la parole, l’ancien PAD de la Miba a précisé n’avoir pas assez de précision sur la venue d’un certain Makengo  là où s’entraîne l’aile dissidente de leur équipe. Il a ajouté que si on lui avait demandé d’aller parler aux « frondeurs », il allait le faire car on ne peut pas le lyncher.

            Il a fait observer que dans le passé, beaucoup des dirigeants de DCMP poussés à la démission, ont fini par rendre le tablier.  Et que si Tshimanga et Mukuna sont de vrais daringmen, ils doivent  se réconcilier.

Répétition

 

            Martino Kavuala, présent à cette conférence de presse, a précisé qu’un certain TH a placé le joueur Kodi dans l’équipe. A une certaine époque, il avait été dit que les « placeurs »  auront une quotité de 40  pour cent si leurs poulains venaient à être transférés et l’équipe 60 pour cent.

            Cette disposition a été inversée plus tard.  Dans un premier temps, Kodi allait être cédé à un autre club  pour un montant de 30.000 dollars. Au dernier moment, TH s’est amené avec 20.000 dollars.  Une vive discussion s’est  engagée sur la clé de répartition des revenus des transferts des joueurs placés. TH  a accepté le procédé de fifty-fifty mais le président Tshimanga a failli en venir  aux mains avec « l’agent » de Kodi.  C’est certainement la quatrième fois qu’il s’illustre par ce genre de comportement, a précisé Martino Kavuala.

On retiendra de l’historique de DCMP brossée par l’ancien PAD de la Miba que leur équipe a été fondée par le révérend père de la Kethule  le 22 février 1936. Daring vient du mot anglais « dare » qui veut dire « oser ».

            Bolikango, Adema Ilangwa, Joseph Mpeti et consorts étaient aux côtés du père de la Kethule.

            Tombé malade, le père  scheutiste allait confier les rênes de l’équipe à Tamba Albert et Pongo Charles, De commun accord, Tamba désigné fondateur.  Pongo, Ngombe « Me Taureau » et bien d’autres personnes sont  des cofondateurs de l’équipe. Pongo allait succédé plus tard à Tamba. A la mort de ce dernier, les 7 cofondateurs ont hissé Ngombe (Me Taureau) comme fondateur.

            La « fondation » est un poste à priori honorifique.  Fondateurs et tuteurs suivent et conseillent l’équipe.

Jean- Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*