DCF-COFEDEC : une série des démissions la vide de ses membres

0
73

La situation au sein de la DCF-COFEDEC ne cesse de s’aggraver. Après la suspension de son Vice-président National, l’Honorable Pierre Pay-Pay, sans motif sérieux et en toute contradiction des textes statutaires et règlementaires, le malaise s’est aggravé non seulement et surtout au niveau de la base, entièrement et foncièrement convaincue de ses valeurs chrétiennes, mais aussi à Kinshasa même, où la décision était jugée, ni moins ni plus, de sabordage prémédité, exprès ou non mais pour le moins en tout cas naïf. 

            La polémique va s’amplifier et s’étendre aux autres députés qui avaient compris la légèreté de la décision et les dangers de fissures qui allaient en découler inéluctablement. Il faut dire que l’Honorable Venant Tshipasa avait joué gros. Le bras de fer va prendre une tournure enflammée, mettant aux prises l’Honorable Lusenge et le reste des membres du Directoire, qui dans sa grosse majorité, ne comprenait rien à une décision aussi hasardeuse et apparemment mal inspirée ou conseillée. Une erreur fondamentale.

            La saga Lusenge -Tshipasa occupera la «une» des journaux les plus célèbres, interpellant le bon sens des lecteurs, et aura une répercussion inévitable au niveau de toute la base, dans l’ensemble des provinces où des interrogations légitimes vont provoquer des prises de position sans aucune sorte d’équivoque devant l’injustice et l’arbitraire dans la conduite d’un parti aussi bien implanté et respecté.

            Le temps ne fera qu’empirer les choses, l’unanimité discutable par ailleurs qui, par des jeux d’influence, avait suspendu le Vice-président Pay-Pay, a fini par voler en éclat de la manière la plus spectaculaire.

            Le lundi 23 aout, le Ministre Esdras Bahekwa a bel et bien remis sa lettre de démission de la Cofedec, en même temps que Monsieur Damien Ntambuka, tous deux membres du Directoire.

            Les choses ne semblent pas s’être arrêtées là, car mardi, la nouvelle nous parvient qu’à leur tour, l’Honorable Senga Déogratias et Monsieur Achille Lukama, tous membres-fondateurs, ont emboîté le pas à Bahekwa en déposant à leur tour leur démission. La série ne pourrait pas s’arrêter là et bien d’autres surprises encore sont à attendre, d’après nos sources. La lettre de démission de Bahekwa est publiée dans le journal Le Potentiel de ce jeudi 26 à la page 5. En annexe celles de Mr Tambuka, Lukama, et Senga.

            Voilà Tshipassa resté seul avec son tourtereau KAVIRA JEANETTE, ministre de la Culture.

            Inutile de rappeler que tous les Députés ont pris la décision de ne plus prendre part aux réunions de Cofedec jusqu’à la Nouvelle Législature où ils évolueront en dehors de Cofedec.

            Et comme si tout cela ne suffisait pas pour TSHIPASSA; le Secretaie Général Kakule vient d’être frappé d’indisponibilite suite à un accident cardio-vasculaire. Sa propre Secrétaire Particulière du nom de BEA est devenue Hémiplegique pendant qu’elle séjournait avec son Patron à Goma. Les circontances de sa courte maladie demeurent suspectes.

            Pourquoi un tel désarroi, pourquoi une telle volte-face ? A qui le prochain tour ? Une chose est certaine, c’est que la Cofedec se vide pour demeurer bientôt une coquille vide où la naïveté de certaines décisions n’ont d’égal que la courtesse de leur vision. 

Correspondance particulière de Goma

LEAVE A REPLY

*