Cycle électoral : UNC et alliés rejettent la feuille de route de Malumalu

0
16

1099108239Plusieurs langues se délient pour rejeter  la feuille de route du cycle électoral proposée par le président de Commission Electorale  Nationale Indépendante, Abbé Malumalu devant la représentation nationale.

Le dernier rejet vient de la Coalition pour Vrai Dialogue(CVD), une synergie des forces politiques et sociales avec l’Union pour Nation Congolaise en tête.

Au cours d’un point de presse animé samedi par le Coordonateur Jean Bertrand Ewanga qui est même temps Secrétaire de l’UNC, la CVD a invité le peuple congolais à rester vigilant et à barrer la route au schéma Malumalu, placé à la tête de la CENI par des voies détournées, selon Ewanga,  pour étouffer la démocratie et réinstaurer la dictature.

Le coordonateur de la CVD a fait remarquer que le président de la CENI n’a pas fait preuve d’indépendance et neutralité dans les propositions contenues dans sa feuille de route parce qu’il s’est aligné sur les propos du chef de l’Etat dans son dernier discours sur l’état de la nation, dans le quel il a envisagé la possibilité des élections indirectes pour les provinciales et l’organisation des locales, municipales et urbaines avant les provinciales.

Ce proche de Kamerhe a fait noter que la feuille de route de Malumalu viole l’esprit et la lettre de la Constitution pour déverrouiller l’article 220  et permettre à l’actuel chef de l’Etat de survivre au-delà du 19 décembre 2016.

Il a accusé l’abbé Malumalu de tenter par une interprétation baisée et astucieuse de l’article 5 de la Constitution d’amener le Parlement à la modification de la Constitution.

Tout en redoutant que le schéma de la feuille de route de Malumalu n’ouvre grandement la voie à la corruption généralisée du système électoral avec l’introduction du scrutin indirect des députés provinciaux, à l’instar de ceux des gouverneurs et sénateurs de 2006, la CVD conteste la prolongation anti constitutionnelle des mandats des députés provinciaux et gouverneurs à 6 ans supplémentaires étant donné que la CENI projette leurs élections en 2016 alors que leur mandat s’est terminé en 2011.

Concernant le projet de loi sur l’amnistie, la CVD fustige le fait que ledit projet est taillé sur mesure en faveur du M23 en accordant une prime à la guerre(2009-2013) et confirme les lourdes présomptions de complicité qui pèsent dans le triangle Kigali, Kampala et Kinshasa dans le traitement maladroit de ce dossier  dans l’optique de la balkanisation de la RDC.

Pour cette plateforme politique, l’amnistie doit partir de 2001 à 2013 pour permettre également à d’autres Congolais qui moisissent et meurent dans des prisons d’en bénéficier.

ERIC WEMBA 

LEAVE A REPLY

*