CSAC : Canal Mercure frappé, Le Fax averti…CKTV toujours en sursis

0
51

csacLes membres de l’Assemblée plénière du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) étaient en session ordinaire hier jeudi 23 juillet 2015. Cette 39ème session a été dominée par l’examen des dossiers de Canal Mercure,  Le Fax, Canal et Les Points Saillants Plus.

            Commencé tard et à huis clos, l’examen du dossier de Canal Kin Télévision va se poursuivre le lundi 27 juillet 2015, a précisé Chantal Kanyimbo à l’intention des chevaliers de la plume. A la question d’un confrère de savoir pourquoi ce dossier tarde à trouver un dénouement heureux, le rapporteur du CSAC  a dit que l’opinion sera fixée la semaine prochaine.

En attendant, l’Assemblée plénière du CSAC a décidé de suspendre la chaîne de télévision « Canal Mercure » pour une durée d’une semaine. Cette chaîne est accusée de s’être rendue coupable de diffusion frauduleuse des émissions d’autres médias audiovisuels. C’est souvent quand il y a de grands événements sportifs , entre autres,  la Copa America, la finale de la Champions League que cette chaîne s’illustre dans le piratage des programmes de la concurrence.

L’hebdomadaire « Le Fax », a-t-on appris, s’est distingué par des attaques en règle contre un acteur politique, Premier Ministre honoraire de son état. Selon le CSAC, ces critiques s’apparentent à un acharnement. Une mise en demeure doublée d’une invitation vient d’être adressée aux principaux animateurs de « Le Fax mais aussi de « La Plume », indexés pour avoir commis des actes qui énervent le Code d’éthique et de déontologie des journalistes congolais.

Le cas d’octroi d’avis de conformité à la radio communautaire dénommée Eglise Evangélique des Témoins du Christ a été aussi débattu. L’assemblée plénière du CSAC a fait quelques observations en ce qui concerne la hiérarchie de cette radio- télévision implantée dans un premier temps à Bulungu, dans la nouvelle province du Kwilu, et qui doit être délocalisée à Mbuji-Mayi. Comme le dossier déposé par le promoteur est conforme à son cahier de charges, il ne se pose pas de problème pour l’octroi de l’avis de conformité aux demandeurs.

Ayant évalué les résultats obtenus en ce qui concerne la campagne d’enregistrement  des médias, le CSAC vient d’opter pour la stratégie du porte-à-porte.

Autre point examiné hier, était celui de l’adoption du rapport d’activités de ces quatre dernières années, lequel sera présenté incessamment aux élus du peuple.

Jean-Pierre Nkutu