Croix-Rouge du Congo : les volontaires comptent recadrer leurs actions

0
58

Les lampions se sont éteints hier jeudi 17 juillet 2014 sur l’assemblée générale ordinaire de la Croix-Rouge de la RDC (CRRDC), édition 2014.

Le plan stratégique de développement de la CRRDC pour la période 2014-2018 a été adopté à l’issue de la dite assemblée. Le plan d’action et les prévisions budgétaires qui en émanent ont été envoyés au comité de direction pour étude et amendements. La prochaine assemblée générale se tiendra à Muanda dans la seconde moitié de l’année 2015.

Au finish,  18 questions de fond sur les 25 inscrites à l’ordre du jour de la session qui s’est tenue  à l’Institut National Pilote d’Enseignement des Sciences de Santé (Inpess) pendant trois jours, ont été débattues.  Il s’agit de l’examen des cahiers des charges des conseillers de la CRRDC, des redevances des unités économiques, des décisions du comité de direction entre les deux sessions, de l’état des lieux des comités provinciaux, etc.

Le chef adjoint de la délégation du Comité International de la Croix Rouge (CICR), Diego Rojas Coronel, s’est attardé sur l’importance des assises de l’Inpess  tout en insistant sur la volonté de l’institution internationale d’accompagner la CRRDC.

 « Vous portez entre vos mains des responsabilités énormes pour la conduite de notre société nationale surtout qu’il s’agit à terme d’un travail pour ceux que nous appelons vulnérables », a dit d’emblée le président national de la CRRDC, Dominique Lutula dans son mot de clôture.

Un tour d’horizon à chaud lui a permis d’affirmer que l’assemblée générale s’est bien passée.

Il est revenu ensuite sur la place qu’occupe la Société Nationale « SN » dans l’espace humanitaire. La communauté attend de nous des services et le dysfonctionnement de notre SN peut causer le désarroi. C’est  dans cette optique  que les travaux de l’Inpess ont débouché sur le recadrage de leurs actions. Et c’est dans le souci d’être  beaucoup plus performant sur terrain.

Répondant aux préoccupations des médias, le numéro un de notre SN a affirmé qu’il a la volonté d’améliorer leurs services. La preuve est que les participants au rendez-vous de Kinshasa ont pris une pile des recommandations.

Il a fait savoir que des mécanismes seront mis en place pour faire le suivi de l’exécution des recommandations prises au terme de l’assemblée générale ordinaire de cette année.

Quant à la session ordinaire de Muanda en 2015, il a laissé entendre que les antennes provinciales sont appelées à mettre la main à la poche pour la bonne tenue de ce prochain rendez-vous.

Ngimbi Malonda, président provincial de la CRRDC/ Bas-Congo, a fait savoir aux médias qu’à son retour chez lui, il va faire la ronde des districts et villes de la province pour la restitution de tout ce qui s’est passé aux autres volontaires. A l’en croire, le problème de mobilité est un véritable casse-tête pour les secouristes au Bas-Congo.

Félicien Abubambi, son collègue de l’Equateur, a dit vouloir  s’appuyer sur la base pour matérialiser les engagements pris au terme de cette assemblée générale ordinaire.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*