Crise en RDC : la position de l’Udps

0
35

 

L’UDPS suit de très près l’évolution de la situation générale du pays depuis le 28 novembre 2011 et, au regard de l’agitation observée particulièrement depuis la détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est de la RD Congo, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social « UDPS », en sigle fait la mise au point suivante:

1. L’UDPS salue la multiplication des sommets « Addis Abeba, Kampala, New York et Dar-es-Salam» en vue de mettre fin aux affrontements entre les Fardc et M23

2. Constatant l’indifférence de la Communauté Internationale face aux crimes commis avant, pendant et après les élections, ainsi que la répression de toutes les manifestations publiques et pacifiques exigeant la vérité des urnes, l’UDPS regrette qu’en RD Congo seul le langage des armes est mieux écouté. Cette culture est à bannir car elle met en péril la Démocratie.

3. L’UDPS note que tous les maux dont souffre le peuple congolais ont pour unique cause le hold-up électoral.

4. L’absence de l’Etat, l’absence de leadership, l’absence de justice, la mauvaise gouvernance, le chômage chronique, l’insécurité, le non-respect des accords du 23 mars 2009, le non respect des engagements de Mbudi, les délestages, bref toutes les revendications du peuple congolais ne sont que la conséquence du hold-up électoral du 28 novembre 2011 car à cette date là, le peuple avait sanctionné sévèrement Joseph Kabila et confié son avenir entre les mains d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

5.         La Communauté internationale a dénoncé des élections catastrophiques, tandis que le peuple congolais dans son ensemble par voie armés ou pacifique ne réclame qu’une chose « La vérité des urnes » c’est-à-dire, la victoire d’Etienne Tshisekedi.

De ce qui précède l’UDPS :

a. Exhorte la Communauté internationale à s’attaquer à la cause plutôt qu’à ses conséquences si elle veut réellement mettre fin à cette crise.

b. Invite le peuple congolais à faire preuve de patriotisme et de maturité et de ne réclamer qu’une chose « Le respect de la décision prise par le peuple souverain le 28 novembre 2011 et portant Etienne Tshisekedi à la magistrature suprême. Cette décision n’est pas négociable.

            Enfin, l’UDPS profite de l’occasion pour rappeler à tous qu’elle n’a pas de Député dans ce forum des nominés abusivement appelé Assemblée Nationale et met en garde quiconque tente d’y parler en son nom.

Fait à Kinshasa, le 10/12/2012

Joseph Kapika

Secrétaire du Parti,

Chef de Département, CIM

LEAVE A REPLY

*