Criminalité : la grande guerre a commencé

0
24

En vue de lutter contre la criminalité, sinon faire baisser sensiblement son taux, le Ministre des PT-NTIC (Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et le Commissaire général de la Police nationale congolaise, en collaboration avec les opérateurs de la téléphonie mobile en République démocratique du Congo, lancent ce lundi 30 juillet des numéros verts.

Objectif : permettre à la population congolaise d’appeler gratuitement la police en cas de danger, et à n’importe quel moment en vue d’une intervention appropriée.
Cette décision a été prise au cours de la rencontre qui a réuni le vendredi 27 juillet, le patron de la police nationale Charles Bisengimana, et les représentants des sociétés de téléphonies cellulaire opérant en Rdc autour du ministre des PT-NTIC, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, dans son cabinet de travail.
Parlant au nom du gouvernement, le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication a souligné qu’il s’agit d’une initiative majeure destinée à faire baisser sensiblement la criminalité dans le pays. Surtout en ce moment où le pays s’apprête à accueillir le XIV Sommet de la Francophonie, dont les travaux pourront se dérouler du 12 au 14 octobre prochain, à Kinshasa.


Pour cela, Tryphon Kin-Kiey Mulumba a renseigné que le chef de l’Etat a donné des instructions au Premier ministre Augustin Matata. Et ce dernier l’a, à son tour, chargé en tant que ministre ayant les télécommunications dans ses prérogatives de procéder au lancement de l’opération, avec la police et les opérateurs GSM.
En plus, a poursuivi le ministre, l’initiative du chef de l’Etat entre dans le cadre de la réforme de la police nationale congolaise visant à la placer au niveau des standards internationaux.
Il a émis le vœu de voir ces numéros verts être les plus simples possibles, composés par exemple de trois chiffres seulement, afin d’en faciliter la mémorisation et l’usage par tous ceux qui se trouveraient en situation de détresse.
Au sortir de la réunion, le Commissaire général de la Police nationale congolaise Charles Bisengimana, a loué l’initiative qui va, selon lui, permettre à la police de mieux organiser ses interventions en temps réel en faveur de la population.


Il a ensuite revelé que la PNC recevra pour ce faire, des véhicules devant l’aider à mieux assurer l’organisation des patrouilles, particulièrement dans la capitale Kinshasa.
S’exprimant au nom de ses collègues représentants de leurs maisons respectives, Mme Annie Kithima a salué la démarche gouvernementale tout en rassurant la population de la disponibilité de leurs sociétés à s’impliquer dans la réussite de l’opération.
«Tous les opérateurs GSM ont souscrit à cette démarche et décidé de l’appuyer», a-t-elle affirmé.
Par ailleurs, il importe de souligner qu’à propos de l’insécurité, le ministre des PT-NTIC a auparavant reçu le même jour, des ministres de Dieu regroupés au sein du groupement « Convention des serviteurs de Dieu ». Ces derniers lui ont expliqué les préoccupations notamment liées à la situation d’insécurité à l’Est de notre pays, avant de l’informer de l’évolution de la pétition qu’ils ont initiée depuis le jeudi 12 juillet 2012. Cette pétition adressée au Secrétaire général des Nations Unies, avec copie au Conseil de Sécurité ainsi qu’aux membres permanents de cet organe de prise des décisions de l’ONU, sera déposée au moment opportun au Représentant de Ban-Ki Moon en République Démocratique du Congo.


Dom

LEAVE A REPLY

*