Crash de Bandundu : la veuve Philemotte réplique séchèment à Eric Luc Jacobs, patron d’Air Tropiques

0
227

Rubrique : Tribune libre
Eh ! Monsieur ! Mentez ! Mentez ! Il en restera toujours quelque chose ! Est-ce vraiment décent de la part d’un Aviateur de votre trempe d’engager un bras de fer dans la Presse Ecrite avec la Veuve de Son Collègue, juste après son décès tragique dans un crash, il y a à peine trois mois ?

 Ne vous rendez- vous pas compte .que je porte encore le deuil dans la douleur avec trop de peine, car j’ai également perdu ma propre grande Soeur Lucie MULOWAYI dans le même crash? Ne pouvez- vous pas ne fut- ce qu’une minute songer à la peine qu’éprouvent les Orphelins de PHILEMOTTE en bas âge, de grandir désormais seuls sans la présence de leur père qui les a à peine portés dans ses bras ?
 Mais ! Nom de DIEU ! Ce n’est pas moi qui avais déclenché les attaques dans la presse locale et internationale ! Mais qui donc a été le premier à publier dans la presse internationale et ensuite dans la presse locale les fausses thèses de panne sèche et de crocodile à bord du Let – 410 9Q – C.C.N. de FILAIR AVIATION pour salir et dénigrer la mémoire de mon Mari ? Mais dites donc ! C’est bien vous les Aviateurs ! Ses Concurrents !

 Et vous l’avez fait en violation de votre droit de réserve et surtout à l’insu des personnes chargées de l’enquête, tout en surprenant malignement les Officiels Congolais auxquels vous devriez en principe réserver la primeur de cette information à tous points de vue fausse et que vous êtes incapables de prouver !
 Et vous me condamnez d’avoir répliqué contre ces faux arguments venant de la part des personnes mal intentionnées qui ont tenté de salir la mémoire de mon Mari?
 Et pire encore, vous osez sans gêne et sans honte engager dans l’opinion publique à travers la presse écrite un bras de fer avec moi son épouse ? Dans quelle intention et pour quelle finalité ?
 Allez-vous me dénier, en tant que VEUVE PHILEMOTTE, le droit de tenter de savoir à qui a réellement profité la mort de mon DANY, si dans le milieu des Aviateurs, certaines personnalités ont tenté par tous les moyens d’entretenir un flou autour des circonstances de ce crash en racontant impunément et à la surprise générale des fables dans la presse internationale ?
 A propos de Docteur KASONGO, c’est bien moi qui vous ai demandé de l’embarquer immédiatement pour qu’il puisse porter secours à mon regretté DANY. Vous m’avez posé la question de savoir si je l’avais déjà mis au courant. Je vous ai confirmé que je lui avais bel et bien demandé de s’apprêter sur le champ, lui-même et tout son matériel. Ensuite vous m’avez demandé de vous passer immédiatement son numéro téléphonique : Ce que j’avais fait sur le champ sans tarder !
 Mais alors ! Au Nom du Père des dieux le Saint Commandement : « Pourquoi ne l’avez-vous pas embarqué après m’avoir donné vous-même toutes les assurances que vous feriez tout votre possible pour qu’il soit à bord ? Suis-je à ce point vraiment folle pour vous poursuivre en Justice ? »
 Vous avez le courage de me demander de ne pas esquiver la réalité et surtout le toupet de m’exiger de me concentrer sur la résolution des problèmes du crash ? Je n’en disconviens pas ! Mais comment puis-je résoudre les problèmes réels de ce crash, tant que je demeure moi – même incapable de faire toute la lumière sur les circonstances réelles de ce crash et sur celles du décès de mon mari, de ma propre grande sœur et de tous les passagers qui étaient à bord du Vol 9Q – C.C.N. de FILAIR AVIATION ?
 Ah ! Bon ! Votre attitude m’étonne beaucoup ! C’est donc vous qui êtes devenu Arbitre dans cette affaire du Crash de BANDUNDU en lieu et place des Institutions attitrées?
 Pourquoi m’accusez-vous injustement et sans preuves dans la presse tant nationale qu’internationale de tenter d’égarer I’opinion publique en m’attaquant aux innocents ? Vous vous estimez donc innocent après avoir refusé sciemment d’embarquer le Docteur KASONGO pour secourir mon Mari accidenté et pas encore Mort ?
 Monsieur, mais qui donc a réellement versé dans le mensonge ? Est-ce réellement moi-même ou vous personnellement ? Voulez- vous que je vous le prouve noir sur blanc face à l’opinion publique parce que c’est bien vous et certaines personnalités de votre Corporation des Aviateurs qui avez été les premiers à jeter le pavé dans la marre aux crocodiles en tentant en vain, contre vents et marées, d’accuser faussement les Sauriens d’avoir été à bord du Vol 9Q – C.N.N de FILAIR AVIATION ? Je tiens à vous affirmer que de son vivant, mon DANY détestait à mort les Sauriens. Par quelle magie pouvait- il les admettre à bord de son Vol ?
 Lorsque je vous ai passé le premier coup de fil à 12 hI5 minutes, j’étais dans mon Bureau à la Direction Générale de FILAIR à NDOLO. Je vous ai informé que PHILEMOTTE venait de connaître un accident. Je vous ai demandé de tout faire pour le sortir de là !
 Vous m’avez tout de suite rassuré que vous aviez un avion et un équipage sur le tarmac et que vous étiez prêt à décoller, mais qu’il vous fallait 2.500 USD. Et vous avez ajouté : « Madame, mettez-moi du carburant au lieu de me payer ! »
 Monsieur, dans son Ouvrage intitulé : « Première Lettre sur OEDIPE », VOLTAIRE a dit que si l’on doit des égards aux vivants ; par contre, on ne doit aux morts que la Vérité ! Je ne vous ai jamais rencontré ce jour-là entre 12 h 20 minutes et l’heure de votre décollage à destination de Bandundu.
 Par contre, vous souvenez-vous, qu’en ce jour même  du 25 Août 2010 dans la soirée, vous êtes venu vous-même en personne chez moi vers 18 h 40 minutes pour me demander une Ambulance et trois Corbillards ?
 Alors paraphrasant le STYLE DES COURTISANES de 1618, Monsieur ! Retenez ceci :
 Ni du foudre éclatant l’épouvantable bruit,
Ni les affreux démons qui volent jours et nuits,
Ni les crins hérissés de l’Horrible Cerbère,
Ni du Cocyte creux la rage et le tourment,
Ni du Père des dieux le Saint Commandement,
Rien ne me fera reculer pour rechercher et surtout faire établir toute la vérité sur la mort de mon Bien-Aimé Dany PHILEMOTTE, car auprès de mon mari, j’ai réellement été une femme vertueuse au point d’être une véritable couronne pour lui !!!

La Veuve PHILEMOTTE MULOWAYI
par devers ses Conseils

Achille KABONGO LUKASU
Noël MULIMBI
Bertho MULUMBA NGANDU

 

LEAVE A REPLY

*