Craintes de la VSV sur la révision constitutionnelle

0
29

 

La Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme exprime ses craintes consécutives à l’adoption samedi 15 janvier 2011 de la proposition de loi portant révision de la constitution de la RD Congo par les deux chambres réunies en congrès pour l’organisation en fin d’année 2011 d’un scrutin majoritaire à un tour.

L’opinion se souviendra qu’en date du 11 janvier 2011, la VSV a demandé à l’Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP), plate-forme soutenant le Chef de l’Etat, monsieur Joseph Kabila, de renoncer à son projet de révision constitutionnelle et d’amendement de la loi électorale pour un scrutin majoritaire à un seul tour.

La VSV, tout en prenant acte de l’adoption de la proposition de loi précitée,elle attire, cependant, l’attention des acteurs politique RDCongolais sur d’éventuelles contestations et frustrations consécutives au scrutin majoritaire à un tour avec un candidat élu à la majorité simple en lieu et place de la majorité absolue.

La VSV rappelle qu’avec 2.345.000 km² de superficie et plus de 300 ethnies que compte la RDCongo, la VSV aurait souhaité que le président qui sera élu, quel qu’il soit, jouisse en sus de la légalité, d’une légitimité nationale incontestable.

Un chef de l’Etat ayant une assise sur l’ensemble du territoire RD Congolais a non seulement l’avantage d’être accepté par tous, mais aussi de jouir de l’adhésion de toute la population de la RDCongo à son programme aux fins d’impulser le développement du pays.

La VSV est au regret de constater que le point de vue de l’opinion publique n’ait pas été pris en compte par la famille politique du président de la République en vue d’éviter à la RD Congo une crise de légitimité qui pourrait éventuellement occasionner des commissions de violations des droits de l’homme.

 

Fait à Kinshasa, le 17 janvier 2011

 

La Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV)

 

LEAVE A REPLY

*