Couverture des élections : l’UNPC lève l’équivoque

0
45

Kinshasa, le 15 janvier 2015

N°UNPC/BE/KT/205/15

Transmis copie pour information à :

– Honorable Monsieur le Président du Sénat

– Honorable Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

(TOUS) A KINSHASA/LINGWALA

 

– Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité

– Son Excellence Monsieur le Ministre de la Communication et des Médias

– Monsieur le Président du CSAC

– Monsieur le Président de l’OMEC

(TOUS) A KINSHASA/GOMBE

– Monsieur le Secrétaire Général de JED

à KINSHASA/NGALIEMA

– Messieurs les Responsables des organes de presse écrite et audiovisuelle (TOUS)

A Monsieur l’Abbé Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante «CENI»

à KINSHASA/GOMBE.

 Monsieur l’Abbé-Président,

CONCERNE: CRITERES D’ACCREDITATION DES JOURNALISTES POUR LA COUVERTURE DES ELECTIONS

Avec beaucoup de stupéfaction et d’exaspération, nous accusons réception, de la copie de la lettre n° JED/SG/TWT/01/2015 du 13 janvier 2015 que vous a adressée Monsieur le Secrétaire Général de JED ayant trait à l’objet repris en concerne et par   laquelle il fait l’apologie de la désorganisation de la profession journalistique. Celle-ci appelle, de notre part, les précisions, éclaircissements et commentaires suivants:

1.-L’Union Nationale de la Presse du Congo est le cadre fédérateur de la profession journalistique et de toutes les organisations professionnelles des médias de la République Démocratique du Congo. Elle réunit l’ensemble des journalistes et assimilés, des ONG de promotion et de défense de la liberté de la presse, dont JED.

2.-L’UNPC a pour missions, entre autres: -de défendre la liberté de la presse, les droits et les intérêts généraux de la presse et de ses membres ; -d’organiser la profession, d’édicter les règles déontologiques et éthiques et d’en sanctionner les manquements; -d’identifier les journalistes et assimilés opérant en RD Démocratique du Congo; -de délivrer la carte de presse conformément à l’article 5 de l’ordonnance-loi n° 81/012 du 02 avril 1981 portant statuts des journalistes oeuvrant en RD Congo;

-de représenter la profession à l’intérieur comme à l’extérieur du pays

3.-Nous invitons Monsieur le Secrétaire Général de …JED à purger son esprit de la fausse impression qu’il se fait, à dessein, de l’Union. En effet, l’UNPC n’est pas et n’a jamais été un syndicat, parce qu’elle a, en son sein, des syndicats dont le plus célèbre est le Syndicat national des professionnels de la presse, SNPP en sigle …

4.-Que Monsieur TSHIVIS ait pu rappeler que l’UNPC actuelle est une émanation de l’UPZA de triste mémoire, une des branches spécialisées du MPR-Parti-Etat .. démontre à quel niveau l’homme est en train de divaguer, sans aucun argument qui tienne, extériorisant sa hargne vis-à-vis d’une organisation qui lui semble faire ombrage.

En effet, quelles que soient la déficience et l’infidélité de la mémoire humaine, nous ne pouvons pas admettre que celle de Monsieur le Secrétaire Général de JED puisse sombrer jusqu’au point d’oublier qu’en 2004, avec l’aide du Gouvernement de la République et des partenaires, un Congrès de refondation de la presse congolaise, à laquelle il avait activement participé après avoir siégé au Comité préparatoire, a réuni, au Centre Nganda, près de 300 délégués venus de tous les coins de la République qui ont doté cette presse des textes actuels (Statuts, Statuts particuliers des Commissions de la Carte et de Discipline, …) qui renforcent les pouvoirs de l’UNPC et, surtout, d’un Observatoire des Médias Congolais (OMEC).

5.-En l’espace de dix ans, l’UNPC a organisé trois Congrès, auxquels lui-même a toujours participé. Preuve de sa vitalité et de son acceptation dans toute la sphère nationale et à travers le monde.

6.-Nous constatons, avec amertume, que le désordre qui avait longtemps régné dans la presse en RDC l’arrangeait parce qu’il en tirait les dividendes substantiels. D’où assainir ce secteur gêne énormément le Secrétaire Général de JED.

7.-L’UNPC n’est pas une ASBL comparable à toutes les autres car, elle, au moins, a reçu un mandat légal de délivrer la carte de presse et, donc, de reconnaître la qualité de journaliste et assimilé à quiconque oeuvre dans ce secteur (cfr. article 5 de l’ordonnance-loi n° 81/012 du 02 avril 1981 portant statuts des journalistes oeuvrant en RDC). Tout celui qui ne dispose pas de la carte de presse délivrée par l’UNPC et qui exerce abusivement la profession de journaliste tombe sous le coup de l’article 4 de la même loi: «quiconque se sera attribué faussement la qualité de journaliste ou aura porté publiquement tout insigne ou emblème destiné à faire croire à l’exercice de cette qualité sera puni conformément aux dispositions du Code pénal Livre II».

9.Quelle valeur juridique pouvons-nous accorder à la carte de service maison que les responsables des organes de presse, la plupart des anciens vendeurs de journaux, donnent au cousin, au beau-frère, au fils, … ? Est-ce de cette manière que nous allons protéger notre profession? Que non!

10.-Le vendredi 9 janvier 2015, tous les partenaires intéressés dans l’accréditation des journalistes (Ministère des Médias, CENI, CSAC, UNPC, OMEC, JED, organes de presse) se sont retrouvés à la CENI pour valider le communiqué final qui a été distribué le jour du lancement de l’opération des accréditations. Invité et ayant confirmé sa participation, TSHIVIS s’est fait représenter par un de ses collaborateurs, Scott MA YEMBA, qui n’a trouvé rien à redire à ce communiqué. En vertu de quelle logique devons-nous nous soumettre aux caprices d’un individu qui oeuvre contre l’ordre au sein de la corporation?

 

 Monsieur l’Abbé-Président,

11.-De tout ce qui précède, nous vous prions de considérer la lettre de JED comme étant une distraction pure et simple et, donc, de la jeter dans le bac à destruction des papiers inutiles afin de vous consacrer aux choses sérieuses qu’impose votre charge de conduire le peuple congolais aux élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées. Nous demandons à ceux qui nous lisent en copie d’en faire autant.

Veuillez agréer, Monsieur l’Abbé-Président, l’assurance de notre haute considération.

Le Président

Kasonga Tshilunde

Le Secrétaire Général

Benoît Kambere Lusumba

-0-