Course sans faute vers l’effacement de la dette extérieure

0
24

La République Démocratique du Congo fait une course sans faute vers l’effacement, à la mi-juin 2010, de près de 90% de sa dette extérieure publique. Le constat a été fait hier à la Primature, à l’occasion de la réunion d’évaluation des déclencheurs du Point d’Achèvement de l’Initiative PPTE entre le gouvernement et ses partenaires tant bilatéraux que multilatéraux. Ceux-ci ont, à l’unanimité, félicité le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, et le Premier ministre, Adolphe Muzito, pour les efforts fournis à cette fin, depuis novembre 2009, date du quitus du Club de Paris à la conclusion d’un programme triennal de collaboration entre notre pays et la Banque Mondiale ainsi que le Fonds Monétaire International.

Au cours de la séance de travail d’hier, le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, a brossé à l’intention des participants le tableau des actions menées pour la mise à jour des données économiques en rapport avec les principaux déclencheurs du Point d’Achèvement de l’Initiative PPTE. Il a relevé, dans un paquet de sept déclencheurs, ceux concernant le DSRP (Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté), la stabilité économique, l’utilisation de l’épargne budgétaire, la gestion des dépenses publiques, la gouvernance et la prestation des services dans les secteurs prioritaires, secteurs sociaux et rural, la gestion de la dette.

Parlant d’une même voix, les différents partenaires, notamment les Représentants Résidents du Fonds Monétaire International, de la Banque Mondiale, de l’Union Européenne, les Ambassadeurs des USA, du Japon, de la Suisse et du Canada ont réaffirmé leur soutien à la RDC pour l’atteinte du Point d’Achèvement de l’Initiative PPTE lors de la prochaine réunion du Conseil d’Administration de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International.

L’ambassadeur du Canada a même fait cette recommandation : « il faut un plus grand nombre de réformes et maintenir le rythme pour l’atteinte du Point d’Achèvement. Les déclencheurs doivent être analysés sur la base technique ».

Selon l’Union Européenne, «  du mois d’avril à juin 2010, il faut mobiliser les ressources et les compétences». De l’avis du Représentant de la Banque Mondiale, « il est important de faire aboutir des réformes sur la stabilité macro-économique, l’utilisation de l’épargne budgétaire et la gestion des dépenses publiques d’une part ; et d’autre part, publier le Code des marchés publics à la session de mars 2010 ».

On rappelle que lors d’une précédente réunion avec ses partenaires bi et multilatéraux, la RDC avait été informée d’avoir gagné 8 places au classement « Business Doing » en ce qui concerne l’environnement macro-économique. Bien qu’encourageante, cette performance avait été jugé moyenne par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, qui a exhorté le gouvernement à tout faire pour faire gagner au pays au moins 20 places.

L’on croit savoir, à cet effet, que la mise en application, à ce jour, de 11 mesures sur 13 en vue de l’amélioration du climat des affaires est un bon signal pour les investisseurs tant nationaux qu’étrangers. Il y a, entre autres, la suppression du Visa de légalisation des statuts des sociétés commerciales dont le capital est détenu en majorité par des étrangers ; la réduction à 48 heures ouvrables du délai d’octroi du numéro d’identification nationale ; l’affichage au ministère de l’Urbanisme et Habitat de la procédure et des frais requis pour l’octroi de l’autorisation de bâtir ; la réduction du coût de l’autorisation de bâtir à 0,6 en USD/m2 ; la fixation à 3% des droits proportionnels d’enregistrement de mutation immobilière ; l’adoption et la promulgation de la loi autorisant la ratification du traité Ohada ; la publication des statuts des associés dans le Journal officiel et sur le site Internet dans les 48 heures de leur dépôt ; la réduction du coût de l’immatriculation au Registre de Commerce et l’affichage des frais ; l’élimination de la discrimination entre Nationaux et Etrangers, la limitation à 5 jours maximum du délai d’immatriculation au Registre de Commerce, etc.

C’est cet arsenal économico-juridique, couplé aux 7 déclencheurs, qui devrait permettre un atterrissage en douceur de la RDC, à la mi-juin 2010, sur la « piste » du Point d’Achèvement de l’Initiative PPTE.

                                               Jacques Kimpozo

LEAVE A REPLY

*