« Coup fatal » à Kinshasa ce week-end

0
63

L’animateur principal du Théâtre royal flamand de Bruxelles ou KVS était face aux médias le samedi 12 septembre 2015 à la Halle de la Gombe. Au menu : le triomphe récolté dernièrement  par le spectacle « Coup fatal » en Occident, la présentation de ladite pièce est prévue ce vendredi 18 septembre 2015 à Kinshasa.

Entouré des artistes congolais, belges… avec lesquels, ils viennent de faire 104 représentations à Vienne, Londres…, Paul Kerstens a précisé que les artistes ayant concouru pendant quatre ans (2010-2014) à la réalisation de « Coup fatal » vont présenter un  spectacle de danse de deux heures sous forme   de ballet  à la Halle de la Gombe ce vendredi 18 septembre 2015 et le lendemain le public aura l’occasion de dialoguer avec les artistes et ainsi en savoir un peu plus sur ce projet. Et que dans un premier temps, « Coup fatal » a été conçu pour être une pièce de théâtre et s’est mué plus tard en spectacle de danse. En outre, les spectateurs sont priés de rester sur leurs sièges et de ne pas prendre des images

Kerstens a fait savoir plus loin  que la particularité de « Coup fatal » est que ce spectacle est la fusion entre les musiques baroque et  africaine.  On a recouru à une instrumentation africaine, à savoir, le likembe des bantandu, le xylophone des pende et luba, le balafon, la percussion, ….  Kakudji et les 13 musiciens retenus pour ce projet, ont  puisé dans le répertoire baroque de grands compositeurs de ce courant musical et tenté une  fusion  avec notre tempo et ainsi créer une nouvelle musique.

 Serge Kakudji, un Congolais féru de la musique baroque est la première personne à avoir conçu cette idée et m’en  parler, a précisé le  numéro un de KVS. Séduit, a-t-il indiqué, il en a  assumé la coordination.  Rodriguez  Vangana animateur principal du groupe les « Salopards »   s’y est intéressé en faisant appel à d’autres musiciens congolais.

Fabrizio Cassol et Vangana, se sont occupés de la direction musicale et Alain Patel de la direction artistique. D’autres musiciens congolais se sont joints à cette belle aventure.

« Coup fatal », a-t-on entendu de la bouche de Vangana, est une sorte de narration de la vie des Congolais. On voit aussi comment les gens réagissent à certaines situations.

            Les médias ont voulu savoir ce qu’on entend par le concept baroque et s’il n’était pas possible d’organiser des soirées dansantes dans des quartiers de la capitale et en provinces. Ou encore l’expérience acquise par les Congolais en se « frottant » aux artistes occidentaux …..

Kerstens, Vangana, Cassol…. ont repris la parole pour dire que la musique congolaise est souvent linéaire, directe et la musique baroque est faite souvent des nuances et des vagues. Le concept baroque a vu le jour entre le 17 et 18 ème siècle en Europe et englobe plusieurs styles de musique, a précisé Cassol. Et est très proche des opéras. La difficulté de se produire dans d’autres coins de la capitale ou en provinces réside dans le fait que le groupe veut reproduire fidèlement les représentations telles qu’il les a faites à Berlin, Vienne, Londres… Comme cela nécessite beaucoup d’exigences techniques, il leur est donc difficile de se produire par  exemple en milieu universitaire. Les préparatifs peuvent prendre une dizaine des jours, a indiqué Paul Kerstens.

            Ajoutant plus loin qu’en plus de 13 artistes musiciens, une équipe plus ou moins costaud est censée accompagner les disciples d’Orphée dans leurs déplacements.

            Vangana et un autre musicien ont précisé avoir acquis de la maturité après avoir travaillé avec un grand artiste de la carrure de Fabrizio Cassol. Et qu’auparavant, ils avaient une idée abstraite de la notion de rigueur et de ponctualité dans le travail.

             Et puis, beaucoup de choses se passent en dehors de la scène et il est arrivé à leurs collègues expatriés d’apprendre le lingala et d’entonner le chœur avec eux. Au fil du temps, Congolais et Belges ont appris à mieux se connaître et cela à travers la musique.

            Les 13 musiciens ayant effectué la tournée mondiale avec Kerstens et consorts ont pour noms : Costa Pinto, Bule Mpanya, Cedrick Buya, Sylvain Makengo….. Le sculpteur Freddy Tsimba a été retenu comme scénographe.

Jean- Pierre Nkutu