Coup dur pour un mari éprouvé : on lui réclame la dot à la morgue

0
29

Une vive tension a régné hier mardi 13 mai 2014 à la morgue de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo), suite au refus de la belle famille d’un certain Roger de le voir retirer le corps de sa défunte épouse, la regrettée Micheline. Celle-ci est décédée la semaine dernière. Après quelques jours de veillée mortuaire à son domicile, sis au quartier Ngafani, dans la commune de Selembao, le mari éprouvé avait arrêté, de commun accord avec sa belle famille, la date du mardi 13 mai pour la levée de la dépouille mortelle en vue de l’organisation des funérailles.

            Selon les informations recueillies sur le lieu, Roger n’avait pas payé la totalité de la dot, en nature comme en espèces. Après six ans de mariage et la naissance de deux enfants, l’homme ne cessait de demander aux parents de sa femme de prendre patience, parce qu’il se débattait pour réunir les moyens nécessaires pour apurer le contentieux.

            Malheureusement pour lui, sa belle famille a exigé, en pleine morgue, le règlement de toutes les rubriques litigieuses de la dot avant le retrait du corps de Micheline. En dépit des supplications de Roger sollicitant un moratoire en vue de régulariser la situation après les funérailles, la partie adverse est restée ferme. Une tentative des jeunes de quartier qui voulaient opérer un passage en force, a failli tourner en bataille rangée.

            Devant l’imbroglio qui s’est installé entre les deux parties, le personnel de la morgue leur a conseillé de rentrer à Selembao, où réside également la famille de Roger, pour trouver un compromis. Doublement frappé, Roger s’est pris la tête entre les mains, regrettant d’avoir déjà engagé des frais pour la location du site d’accueil des funérailles, avec chapelle ardente, catafalques, chaises en plastique, musique, groupe électrogène, corbillard, etc.

                                               Célestine Tangazo

(Stg/ UPN)

LEAVE A REPLY

*