Corneille Nangaa promet un calendrier électoral pour très bientôt

0
79

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille Nangaa, a promis la publication imminente du calendrier électoral tant recherché par la communauté nationale et internationale. Affirmation faite hier mercredi 11 octobre 2017 lors de la réunion du comité de liaison  entre la CENI et les partis politiques, qui s’est tenue dans la salle des spectacles du Palais du Peuple.

Selon le président de la Ceni, une fois que le calendrier électoral sera publié, chaque Congolais ou toute personne qui se réclame être ami des Congolais sera convié de mettre la main à la pâte pour permettre le respect strict des dates qui seront retenues pour la
réalisation des différentes opérations électorales. Pour ce qui est des doublons, il a estimé que c’est un faux débat. Avec le système électronique mis en place, la CENI est en mesure de dénicher tous les tricheurs à partir de leurs empreintes digitales.

Actuellement, 3 provinces sur les 26 que compte la RDC sont en train d’enrôler les électeurs. Le dernier centre dans ces trois provinces restantes fermera ses portes vers mi-janvier 2018. Ceci ne signifie pas que les opérations d’enrôlement sont clôturées. Il faudra attendre la fin de l’enrôlement des Congolais de l’étranger dont le mécanisme de déploiement des kits est en train d’être étudié au niveau des différentes représentations congolaises. C’est à l’issue de toute ces opérations qu’il faudra donner à la Commission électorale nationale indépendante 504 jours pour organiser les trois scrutins prévus par
l’Accord de la Cité de l’Union africaine ainsi que de la Saint Sylvestre.

Toutefois, Corneille Nangaa a estimé que les 504 jours peuvent être réduits au cas où l’on prendrait en considération certains paramètres.

Il s’agit premièrement d’introduire un seuil  d’éligibilité. La proportionnelle peut rester mais être améliorée afin de réduire les coûts. En second lieu, il a estimé que l’on peut utiliser la machine à voter lors de ces élections, système qu’il ne faut pas confondre avec le vote électronique où les machines sont interconnectées. Ce système
qui est une innovation congolaise en étude depuis 2007 permettra à
l’électeur de sortir lui-même son bulletin de vote qui sera imprimé
après qu’il ait fait le choix de son candidat. Bulletin qui sera
confronté lors du dépouillement au résultat que donnera la machine.
Cela étant, le pays sera épargné du système coûteux qui consiste à
commander les bulletins à l’étranger et gagnera du temps en ce qui
concerne la publication des résultats.
Par ailleurs, le président de la CENI a précisé qu’il ne faut pas
confondre les élections à venir avec ceux déjà organisées par la RDC.
Actuellement, l’on assiste à l’émiettement de la classe politique à
l’augmentation spectaculaire du nombre des partis politiques ainsi
qu’à la dégradation de l’indice de représentation qui sont à la base
du budget à allouer pour l’organisation rapide des élections. Il faut
aussi ajouter la réduction de la logistique par rapport à 2006 et le
nombre des électeurs qui a sensiblement augmenté.
Yves Kadima