Corneille Nangaa, Elodie Ntamuzinda et Jean-Baptiste Ndundu appelés à démissionner

0
255
ceni - election des gouverneursL’union libre des plateformes de la société civile de la Rdc ne jure désormais que pas la démission de ses trois représentants. C’est pour redynamiser l’institution CENI que Nangaa n’a pas su faire,  disent les membres de ce regroupement. « Les recommandations du dialogue national de l’accord politique inclusif du centre interdiocésain de Kinshasa, conformément au chapitre IV (a et b), exigent la redynamisation de la CENI, suite à la prestation en dessous de la moyenne ».
Des lettres de demande de démission ont été officiellement déposées aux personnes incriminées, dont Corneille Nangaa, président de la CENI, Elodie Ntamuzinda et Jean-Baptiste Ndundu, membres de la plénière de l’organe électoral. Le groupe conduit par Me Bindo Richard et le Pasteur Martin Kavundja étaient au siège de la CENI, au parlement et à la présidence de la république ce mercredi pour déposer la lettre de retrait de confiance à leurs membres délégués à la centrale électorale. « Mandatés par nous, concessions religieuses, organisations féminines de défense des droits de la femme, organisations d’éducation civique et électorale, conformément à l’article 10 de la loi organique n°13/012 du 19/04/2013 modifiant et complétant la loi organique n°10/013 du 28/07/2010 portant fonctionnement de la CENI, nous vous retirons notre confiance et vous demandons de démissionner », lit-on dans le document adressée à Nangaa et les deux autres membres de la société civile à la CENI.
Corneille Nangaa, Elodie Ntamuzinda et Jean-Baptiste Ndundu avaient été désignés, sur vote, par différentes composantes de la société civile avant d’être investis par le parlement. Rappelons que si la désignation de Elodie Ntamuzinda et Jean-Baptiste Ndundu n’avaient pas posé problème, l’élection de Corneille Nangaa avait été contestée par la puissante église catholique, qui avait jugé le vote peu crédible, parce que joué d’avance par un groupe des confessions.
Par ailleurs, les responsables des confessions religieuses protestantes, Kimbanguiste, armée du salut, église orthodoxe et église de réveil avaient renouvelé dernièrement leur confiance à Nangaa.
KN