Coopération technique : la RDC et l’ONUDI se donnent la main

0
59

La RD Congo et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) ont procédé à la signature hier à l’hôtel Memling du Programme-pays de coopération technique. Le ministre congolais de l’Industrie, Anicet Kuzunda, et Gérard Gaveau, chef de bureau de l’ONUDI en Rd Congo, ont lancé officiellement ce partenariat.

Selon Gérard Gaveau, ce programme a pour objectif de raviver le rôle du secteur privé dans la création d’emplois et des revenus soutenables au bénéfice notamment des groupes de populations vulnérables tels que les femmes, les jeunes et les petits propriétaires ruraux.  
Il comprend six composantes, à savoir la gouvernance industrielle et renforcement des capacités du ministère de l’Industrie ; promotion de l’investissement, entreprenariat et financement des PME ; emplois productifs pour les jeunes et les femmes ; infrastructure- qualité ; secteur agrobusiness (seconde transformation du bois) ; secteur agrobusiness (chaîne de valeur huile de palme, manioc plus centre technique agricole). 

Le chef de bureau de l’ONUDI en Rd Congo a souligné qu’il faut considérer ce programme comme un cadre indicatif, révélant une vision commune de coopération technique, et une volonté partagée d’harmoniser les efforts dans une direction spécifique. Le ministre de l’Industrie a signalé que ce programme est l’aboutissement des concertations entamées depuis 2010. Son lancement consacre le retour au pays de l’ONUDI après son départ en 1980. Pour Anicet Kuzunda, il contribuera à l’éclosion d’un secteur industriel diversifié et compétitif.   

Pour le chef de bureau intégré des Nations Unies en Rd Congo, Steve Ursino, le retour de l’ONUDI en Rd Congo est opportun dans la mesure où le gouvernement cherche à diversifier son économie. Il a indiqué que cette expérience qui ne pourra avancer qu’en tenant compte de l’exemple d’autres pays comme le Botswana, la Tanzanie, le Brésil ou la Chine. « C’est une œuvre de longue haleine qui exige patience et persévérance. Les pays les plus émergents aujourd’hui ont mis 30 ans pour y parvenir. Ils ont réussi à diversifier leurs économies et cette diversification n’a pu se faire que grâce à l’augmentation de la productivité agricole.

L’ONUDI a déjà initié la création d’un centre technique agroalimentaire dans la province du Bas- Congo. Selon Philippe Francillon, conseiller technique principal, ce projet financé par le Japon à hauteur de 1.300.000 dollars américains a une durée d’une année, a démarré en mars 2011 et s’arrête en février 2012. Basé à Kimpese, ce projet vise essentiellement la transformation alimentaire de certains produits, notamment le manioc, le haricot et les fruits (jus). Les retombées de ce projet atteindront plus de 4.000 personnes.

Prenant la parole à cette occasion, le chargé d’affaires intérimaire de l’ambassade du Japon, Kazuhiko Fijita, a déclaré que son pays a soutenu ce projet pour réduire la pauvreté, résoudre le problème nutritionnel et augmenter la productivité. Il estime que la signature de ce programme de coopération ouvre une nouvelle porte pour le futur de la Rd Congo.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*