La coopération allemande prête à accompagner l’INPP

0
56

INPP_imgUn nouveau partenaire vient de s’ajouter à la longue liste de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Il s’agit de la République d’Allemagne, à travers sa Coopération. La directrice du Bureau de la Coopération allemande (KFW), Karin Derflinger, a effectué, mardi 18 novembre 2014, le déplacement de la direction provinciale de cet établissement public congolais sis 11ème rue, quartier Industriel, dans la commune de Limete.

« Je suis très impressionnée de constater qu’il existe un centre de formation professionnelle d’une telle ampleur à Kinshasa », a-t-elle déclaré, à la fin de sa visite guidée des filières de cet établissement public et surtout du nouveau complexe administratif de la direction provinciale de l’INPP- ville de Kinshasa (DIPROKIN) dont l’inauguration interviendra incessamment (avant la fin l’année en cours). Mme Karim a jugé, par ailleurs, nécessaire de « répliquer » ce type de centres à l’intérieur du pays. Le gouvernement allemand, a-t-elle révélé, a contribué avec six millions d’euros pour soutenir les populations des territoires de Rutshuru et de Nyiragongo, autrefois sous contrôle du M23, dans la province du Nord-Kivu.
Auparavant, la directrice du Bureau de la Coopération allemande (KFW) avait été reçue par l’administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, qui a été informé de l’intervention possible de la coopération allemande dans le domaine de la formation professionnelle. Celle-ci, convient-il de retenir, entretient un fonds pour la consolidation de la paix qui est chargée de soutenir des mesures concrètes. Mme Karin Derflinger a indiqué, en outre, que des discussions sont en cours pour étudier la possibilité d’inclure la formation professionnelle dans le cadre de ce programme par la construction des centres de formation, en vue d’accorder aux jeunes congolais des multiples opportunités de travail dans le secteur privé.
La directrice du Bureau de la Coopération allemande reste convaincue que les discussions entamées avec l’INPP permettront à son organisation de travailler en étroite collaboration avec l’Institut national de préparation professionnelle pour la réussite de la réinsertion sociale de la jeunesse de la République démocratique du Congo et du développement des compétences nationales. Une façon pour son pays, a-t-elle souligné, de participer à l’encadrement de la jeunesse congolaise, l’avenir de demain.
Michel  LUKA

LEAVE A REPLY

*