La Convention des Républicains invite Kabila à revenir au schéma de la Cenco

0
194

Au cours d’une matinée politique animée hier dimanche 20 août 2017 au siège du MPCR, au n°66 de l’avenue Kasa-Vubu, dans la commune de Ngiri-Ngiri, l’autorité morale de la Convention des Républicains, une plate forme du Rassemblement de l’opposition, Kitenge Yezu, a affirmé que la République Démocratique du Congo est malade du fait d’une crise
artificielle créée par Joseph Kabila. Celui-ci vise avant tout ses intérêts individuels au détriment de ceux du peuple congolais, l’absence d’indépendance des institutions congolaises;

l’instrumentalisation des présidents des deux chambres du parlement dans la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016; Le silence du parquet dans l’affaire des passe ports; le rôle de l’appendice de la majorité présidentielle joué par la Commission Electorale nationale indépendante  sont des éléments qui prouvent clairement que le pays est malade. Cette crise ne peut prendre fin qu’à travers l’organisation des élections à bonne date.

A ces faiblesses institutionnelles, s’ajoute un marasme économique
profond. En quelques mois, la monnaie nationale a perdu plus de 50% de
sa valeur face au dollar américain. Ce qui a fait que l’économie
nationale entre dans une phase décroissante avec des pertes d’emplois
et l’augmentation de la pauvreté. Jamais le pays n’a été un mouroir
comme cela est le cas aujourd’hui. Il ne se passe pas un jour sans
qu’une vie humaine ne soit arrachée au Nord Kivu et dans le grand
Kasaï. Cette situation doit interpeler tout un chacun car, c’est une
honte nationale.
Selon Kitenge Yezu, Joseph Kabila, en tant que président de la
République, doit tourner le dos à son entêtement et égarement en
retrouvant les fervents serviteurs de la démocratie, la liberté, la
fraternité et la cohésion nationale. Ce chemin n’est autre que celui
tracé par la Cenco qui reste la voie royable pour une résolution
efficace de la crise congolaise à travers une application intégrale
des accords. «S’il procède autrement, il doit se mettre en tête qu’il
fait un trou dans l’eau», a-t-il dit.
Cela étant, l’autorité morale de la CR, à travers ce qu’il a qualifié
de feuille de route, a demandé au Président de la République de
redonner mandat à la Cenco de parachever la mise en place de l’Accords
de la Saint Sylvestre salué non seulement pas le peuple congolais mais
aussi par la communauté internationale. Conformément à cet accord du
31 décembre 2016, que le 1er ministre issu légitimement du
rassemblement entre en fonction et que la majorité présidentielle  ne
se mêle pas de la désignation du président du conseil national de
suivi qui sera issu du vrai Rassemblement. Il faut procéder à la
libération des prisonniers politique comme convenu. Que la Ceni fixe
un calendrier électoral et que la résolution du conseil de sécurité
des Nations Unies soit prise en compte dans la gestion de la vie
politique actuelle.
Louant le courage du peuple, il a invité ce dernier à suivre la
feuille de route du rassemblement en se prenant en charge. «Son
combat est incarné par le Rassemblement. S’il refuse son propre
combat, l’on fera de lui un combattant d’une cause qui n’est pas
sienne».
S’agissant des rumeurs sur des contacts entre Joseph Kabila et Félix
Tshisekedi, Kitenge Yezu a dit que pour la CR, Félix Tshisekedi est le
président du Rassemblement et ce n’est pas sérieux de faire de lui le
prisonnier du conseil de sages. C’est une manière de ne pas lui faire
confiance. Il est la 1ère personne qu’on ne peut pas soupçonner au
sein du Rassemblement. Félix Tshisekedi a non seulement le poids de
l’UDPS, du Rassemblement sur ses épaules mais aussi celui du peuple
congolais. Un commandant de bord ne débarque pas de l’avion avant son
atterrissage. Tout comme il ne peut sauter avec son parachute et
laisser les passagers. Félix Tshisekedi est plus qu’un commandant de
bord. Il n’est pas une pièce de rechange pour un moteur usé. Toute
fois il faut retenir que seul les montagnes ne peuvent se croiser a
dit Kitenge Yezu. Le temps n’appartient pas à celui qui l’attend a
conclu l’autorité morale de la CR, qui n’a pas manqué de remercier
l’honorable Jean Claude Vuemba pour avoir mis à leur disposition le
siège de son parti politique pour la tenue de cette matinée politique.
Il faut signaler que c’est par un hommage au défunt Etienne Tshisekedi
que Kitenge Yezu a débuté sa matinée politique car, bien que mort, il
est resté dans les esprits des Congolais dans sa lutte pour
l’instauration d’un Etat de droit.

Yves Kadima