Controverse persistante autour des funérailles de son mari : Marthe Tshisekedi accuse les autorités de Kinshasa

0
142

Six mois après la mort de son illustre époux, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, sa veuve, Marthe Kasalu Jibikilay, est sortie pour la deuxième fois de sa réserve, hier jeudi 27 juillet 2017 sur le plateau de TV5 Monde. La première fois, c’était à Bruxelles, il y a quatre
mois, à l’occasion d’une conférence de presse co-animée avec son beau-frère, Mgr Mulumba, toujours autour des obsèques de son mari. Cette fois encore, Marthe Kasalu a tenu à exprimer publiquement la douleur qui est la sienne de voir le corps du père de ses enfants continuer de reposer dans une morgue de la capitale belge, plus de dix
mois après son décès.

Interrogée au sujet du blocage du dossier, elle a pointé un doigt accusateur sur les autorités de Kinshasa. A l’en croire, celles-ci, le chef de l’Etat Joseph Kabila en tête, ne veulent pas qu’Etienne Tshisekedi soit enterrée dans la terre de ses ancêtres. Elle a
notamment souligné que le dernier protocole d’accord entre parties, déjà signé par la famille biologique et le parti d’Etienne Tshisekedi, entendez l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), n’est toujours pas contresigné par la partie gouvernementale, représentée par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari.

Marthe Tshisekedi a déclaré ne pas croire au prétexte de l’agenda politique chargé de ce membre du gouvernement, qui l’empêcherait de conclure le compromis relatif à la prise en charge financière des funérailles, le site d’exposition de la dépouille (Palais du peuple),
le lieu d’inhumation (concession familiale à Nsele), le programme consensuel des obsèques, etc.
Marthe Kasalu n’a pas caché sa peine face à la mauvaise foi du
gouvernement congolais, qui s’obstine à ne pas permettre à Etienne
Tshisekedi de recevoir les derniers hommes qu’il mérite de la part de
la Nation et d’être enterré dignement, selon les us et coutumes de son
terroir.
Elle a déploré le calvaire qu’on lui fait endurer depuis plus de six
mais et l’outrage qu’on fait à Etienne Tshisekedi en le laissant
jusque- là sans sépulture. La veuve du président défunt de l’UDPS a
saisi cette opportunité pour lancer un appel pathétique aux Chefs
d’Etat du monde entier mais particulièrement africains et à leurs
épouses, afin qu’ils intercèdent auprès des autorités de Kinshasa pour
faire débloquer la situation.
Marthe Kasalu a lancé également un message de paix et de fraternité
aux Congolaises et Congolais de toutes les tendances politiques, les
implorant d’offrir à Etienne Tshisekedi des funérailles apaisées.
On rappelle qu’au regard de ce qu’ils considèrent comme le refus du
gouvernement congolais de s’impliquer franchement dans l’organisation
des funérailles de leur leader mort le 1er février 2017, les
responsables de l’UDPS ont lancé, la semaine dernière, une campagne de
collecte de fonds en vue de leur auto-prise en charge. Ils ont martelé
que quoi qu’il arrive, Etienne Tshisekedi sera pleuré et enterré sur
le sol congolais.
Kimp