Consommation du tabac en RDC : des experts en atelier pour l’augmentation des taxes 

0
49

A l’initiative du Bureau de représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé RDC et du ministère de la Santé publique, à travers le Programme national de lutte contre la toxicomanie et les substances toxiques (PNLCT), un atelier de sensibilisation sur la politique de taxation des produits du tabac en République démocratique du Congo, a été organisé le mardi 14 juillet 2015 à Kinshasa.

Cet atelier qui a eu pour cadre l’hôtel Kempiski Fleuve Congo de la Gombe, a connu la présence de plusieurs personnalités notamment, le secrétaire général à la Santé publique Mukengeshayi, Dr Bakary Sambou, le délégué en chef représentant de l’OMS RDC en mission, des députés, le directeur du PNLCT, le pharmacien Mbuyu Muteba, des professeurs d’universités, des membres de l’Alliance congolaise de lutte anti-tabac en RDC, les délégués des ministères de la Santé, des Finances, de l’Economie, la DGDA, la DGRAD, ainsi que la DGI.
            L’objectif principal de cette rencontre était de renforcer les capacités des points focaux de lutte anti-tabac, afin de permettre à l’Etat de mettre en place un consensus pour une hausse régulière et efficace des taxes sur le tabac. Et ce, en vue de réduire la consommation et améliorer la santé des populations.
            Prenant la parole pour son mot de bienvenue, le secrétaire général à la Santé publique  a fait savoir que la RDC était heureuse d’accueillir cette rencontre importante. Au-delà du plaisir passager qu’offre cette plante qu’est le tabac, il a noté que 10.370 personnes meurent chaque année des maladies dues au tabac au pays.
Aussi, le S.G. à la Santé publique a fait remarquer que l’usage du tabac favorise plusieurs maladies, telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires et pulmonaires. Ce qui prouve à juste titre qu’elle représente une catastrophe pour de nombreuses vies humaines.
            Appelé à intervenir au nom du représentant de l’OMS, Dr Bakary Sambou a pour sa part, indiqué que la prévalence du tabagisme en RDC pour les individus âgés de 15 ans et plus, dépasse 14,2 %, tandis que celle des femmes est de 1,2 %.
            Il a signalé que chez les jeunes, la prévalence est de 33,6 % pour les deux sexes, avant de noter  qu’en ratifiant la convention-cadre pour la lutte anti-tabac, la RDC s’est engagée sur la voie de la réduction des conséquences qui découlent du tabagisme, ainsi que de la protection de la santé de l’ensemble de la population.
Par ailleurs, Dr Bakary a révélé que plusieurs études ont prouvé que la taxation du tabac est l’un des moyens le plus efficace pour réduire le tabagisme. Et c’est sur proposition des Etats membres, que l’OMS offre son assistance technique en politique de taxation du tabac et travaille aux côtés de ministères des Finances des pays pour l’analyse des données relatives au système de taxation du tabac.
            Ainsi, les résultats attendus par cet atelier étaient de permettre une meilleure compréhension des fondements et de la pratique de la hausse des taxes sur les produits du tabac, favoriser les échanges entre experts fiscalistes du secteur et acteurs du contrôle du tabagisme.
Melba Muzola