Consolidation de la paix : Congolais et Allemands d’accord

0
22

Après quinze jours de discussions au ministère du Plan, la délégation de la Banque allemande de Développement (Kfw) et l’Ambassade d’Allemagne en RD Congo se sont dites satisfaites des résultats constatés sur le terrain, après l’évaluation à mi-parcours du programme du Fonds pour la consolidation de la paix en RD Congo (FCP).

Ces discussions ont été clôturée la semaine passée par la signature d’un aide-mémoire par les parties concernées, notamment : Carla Berke Chef de la division gouvernance de la Kfw, Dr Alexander de Juan, chargé des projets, Hans Georg Hagen, coordinateur et gestionnaire du Fonds, Elke Stump, chef de coopération de l’ambassade d’Allemagne, Alain Bruneteau, coordinateur de l’Antenne Goma et Charles Nawej, directeur de cabinet adjoint du ministère du Plan.

L’évaluation a porté sur des recommandations formulées et des travaux de quelques tronçons routiers dans la province de Maniema ainsi que sur la ventilation en concertation avec le ministère du Plan, des lignes d’une nouvelle phase qui reste encore une éventualité pour la coopération allemande.

Le Fonds pour la consolidation de la paix en RD Congo avait mis en œuvre, a indiqué Hans Goerg Hagen au Phare, un programme d’investissement global de cinquante millions d’euros, dont douze millions de dollars américains d’investissement annuel en 2009, montant qui se montera à trente deux millions de dollars, dont vingt millions en 2010 et quarante millions en 2011.

Un grand projet de route Obokote dans le Maniema est annoncé pour une enveloppe évaluée à sept millions d’euros, soit dix millions de dollars US avons-nous appris au cours de l’entretien à bâton rompu avec la délégation allemande.

Pour la Kfw (banque allemande du développement) l’objectif de départ était bien la consolidation du processus de paix par des projets à impact visible de manière à ramener l’espoir au sein de la population congolaise. Tels des projets dans les secteurs de l’agriculture et de l’éducation à Kinshasa, notamment la construction des classes, a indiqué Carla Berke, chef de division de cette banque.

Pour sa part, Madame Elke Stump, chef de la Coopération de l’ambassade d’Allemagne, a réaffirmé l’utilité du FCP et les efforts d’adaptation des indicateurs. Cela va nécessairement passer par l’amélioration  des structures car, le processus doit se poursuivre sur le plan bilatéral où les axes de la politique allemande visent l’eau et l’assainissement, la gestion des ressources, notamment minérales, la santé, l’aide en urgence et la prévention des conflits.

La partie congolaise, représentée aux discussions par Charles Nawej, Dircaba au Plan, a mis l’accent sur la nécessité de passer de la phase de célérité à celle de la durabilité des projets. Il a fait remarquer qu’il faut tenir compte des priorités nationales qui sont justement les objectifs de cette évaluation.

Joseph Kanka

LEAVE A REPLY

*