Confusion au tour de deux ailes du Mlc pour les élections : Eve Bazaiba en colère, la Ceni renvoie la balle à Boshab

0
23

mlc-logo1La confusion était à son comble hier, lundi 25 mai, le dernier jour prévu pour la cloture du dépôt  des candidatures pour les élections provinciales. Eve Bazaiba, Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC) aile Jean-Pierre Bemba,  est montée au créneau pour dénoncer les différentes irrégularités constatées dans lesdites opérations. Selon elle, la Ceni est passée outre et  n’a pas respecté les lois et les règles du jeu, telles qu’édictées par  la loi électorale. Elle a évoqué l’article 12 de la loi électorale qui stipule : « le  candidat se présente, hormis pour les scrutins uninominaux : 1. soit individuellement pour le candidat indépendant ; 2. soit sur une liste d’un parti politique ou d’un regroupement politique de la circonscription  électorale qu’il a indiqué  dans sa déclaration de candidature. Quelque soit le mode de scrutin, le candidat ne peut se présenter que dans une seule  circonscription  électorale pour chaque niveau d’électeur.

Il peut désigner une ou plusieurs personnes pour agir en son nom à titre de mandataire, notamment indépendant pour présenter la déclaration de candidature, prendre connaissance des autres déclarations de candidature et accomplir tous les actes de procédures relatifs à l’enregistrement des candidatures.

L’enregistrement ainsi que la liste des partis politiques éligibles au scrutin en cours sont clôturés, publiés au Journal Officiel et transmis par le ministère ayant l’intérieur dans ses attributions à la Ceni au plus tard douze mois avant l’ouverture de l’enregistrement des candidatures et trois mois avant cette ouverture pour les regroupements politiques ».

Après avoir évoqué cela, Eve Bazaiba a déclaré que les agents de la Ceni n’ont pas bien fait leur travail, en recevant les dossiers des candidats  du parti adverse, lequel a  été crée à quelques semaines de l’ouverture des BRTC, alors que la loi parle de 12 mois avant la tenue des scrutins. Elle a, en outre, souligné qu’à Yakoma, à Luilu, il y a eu des troubles parce que les membres de son parti n’ont pas pu déposer leurs candidatures. Et, à Ilebo, ses candidats étaient incapables de retirer  les formulaires, sous prétexte que le MLC a déjà retiré un lot des documents pour ses membres.

Elle a conclu en soulignant que plus de 80% de ses membres  ne sont  pas à mesure de retirer les formulaires. Pour cette usurpation de qualité qu’elle a qualifiée de  supercherie, la Secrétaire générale du Mlc a  exigé que réparation soit faite en faveur de son parti.

Répliquant à la requête d’Eve  Bazaiba, l’abbé Malumalu a rappelé que c’est un problème interne au MLC, et, dans les bureaux, il y a les préalables, tels que le logo du parti qui est le même pour les deux ailes. Il a suggéré à la SG de laisser la plénière analyser la question, étant donné que la gestion des partis politiques relève de la compétence du ministère de l’Intérieur. Quant à lui, il y reviendra la semaine prochaine dès son retour à Kinshasa.

Sur le plan technique, la Ceni a évoqué  l’article  237 alinéa 2 qui stipule : « les dispositions des articles 12 alinéa 4, 145 alinéa 3, 146, 192 alinéa 1 et 208 alinéa 1er ne s’appliquent pas aux scrutins électoraux  des cycles 2006 et 2011 non encore organisés ».

Pour l’opposition, la CENI doit rejeter tous les dossiers du MLC aile Thomas Luhaka, puisqu’elle est illégale.

Dorcas NSOMUE