Conflit de succession : Mme Matenike Esebo déboutée pour la troisième fois par le TGI/Kalamu

0
97

justice6Pour la troisième fois, Mme MATENIKE Esebo vient d’essuyer un échec pour obtenir la qualité de liquidatrice des biens meubles et immeubles de la défunte NGWATALA Awuka Anto. A l’audience publique du vendredi 28 mars, le juge du Tribunal de Grande Instance de Kalamu l’a encore une fois déboutée de son action dès lors que la même juridiction s’est déjà prononcée à ce sujet à deux reprises en jetant son dévolu sur deux magistrats chargés de veiller à la liquidation de cette succession.

En effet, en présidant la réunion familiale tenue 31 juillet 2001, Mme MATENIKA Esebo n’avait pas ressenti le moindre remord pour apposer sa signature au bas du compte-rendu désignant son neveu TSHONDO Olenga NGWATALA comme liquidateur des biens laissés par sa défunte petite sœur décédée le 18 avril 2001 à Kinshasa. Dans lequel, l’on découvre les noms et signatures de deux sœurs de la défunte, à savoir Mmes MATENIKE Kasende et MATENIKE Esebo, en plus du liquidateur qui est pourtant leur propre neveu. Saisi à son tour, le Curateur des Successions,  Paul-Roger MATA Kahungu, avait délivré une attestation de succession N°947/DOS.SUCC.N° 29.628/2001 confirmant TSHONDO Olenga comme la seule personne habilitée à gérer les biens meubles et immeubles au nom et pour le compte des autres cinq héritiers

Un autre document qui renforce ce compte-rendu de la réunion familiale et qui fait foi n’est autre que le testament rédigé en octobre 1999 signé de la main de Mme NGWATALA Awuka et légalisé à l’Office Notarial  de de la Ville/Kinshasa par le Notaire Jean A.BIFUNU M’Fimi dans lequel sont nommément désignés les six héritiers, dont M. TSHONDO Olenga.

Une année après et contre toute attente, les dames MATENIKE Kasende et MATENIKE Esebo ont effectué une girouette en saisissant le curateur des successions pour lui demander d’annuler l’attestation de succession ayant pris acte du compte-rendu de la réunion familiale du 31 juillet 2001. Bien entendu, le Curateur a classé sans suite cette correspondance, mais cela n’a pas empêché les deux dames de saisir la justice.

 Deux jugements pour la liquidation de cette succession 

En 2008, Mme MATENIKE Esebo avait déjà saisi le tribunal de Grande Instance de Kalamu pour obtenir le remplacement du liquidateur accusé de gérer à son propre profit les biens meubles et immeubles de sa défunte petite sœur. Après plusieurs mois de procès, le juge avait désigné un magistrat du nom KITANDU Wasso pour veiller à la liquidation de cette succession, tout en notant que la plaignante avait vendu deux immeubles de ladite succession à l’insu des héritiers testamentaires. Elle détenait par devers elle les titres de propriété de tous les six immeubles situés dans la ville de Kinshasa, en plus de la chambre froide qu’elle avait liquidée toujours à l’insu des héritiers. Trois ans après, Mme MATENIKE Esebo revint à la charge. Encore une fois, le tribunal de grande instance l’a déboutée en désignat un autre magistrat du nom de Mme Angelique LISASILI Booto en qualité de liquidatrice pour limiter les casses.

En clair, selon les héritiers présents à cette audience, Mme MATENIKE Esebo tient à liquider à son propre profit tous les biens immeubles de sa défunte petite sœur. C’est la raison pour laquelle le tribunal de grande instance de Kalamu a désigné des magistrats pour surveiller la liquidation. Dossier à suivre.                               Castro   

LEAVE A REPLY

*