Concours national de dictée : l’élève Mogoli du Sud-Kivu sur le podium

0
67

A l’issue de la 3ème édition du Concours national de dictée (CONADI), le 29 juin 2014, au Grand Hôtel Kinshasa, Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a annoncé la rédaction par les élèves et la publication prochaine d’un périodique destiné à stimuler les talents rédactionnels dans les écoles à travers le pays. Ces articles scolaires, seront, selon le ministre, écrits et regroupés selon un centre d’intérêts précis.

Le ministre a pris ainsi la parole au terme d’un long processus de sélection des élèves des cinquièmes années primaires, candidats à ce concours ; dans les onze provinces du pays. Epinglant l’utilité d’un tel exercice, le ministre a rappelé qu’il permet la maîtrise des structures de la langue – française, lingala, tshiluba, kikongo et swahili – et met l’élève dans la facilité de l’apprentissage, car maîtrisant la langue d’enseignement. Le premier responsable de l’EPSP a sollicité la vigilance des enseignants, des parents et d’autres opérateurs du secteur scolaire pour que les élèves soient bien encadrés  dans cette discipline précise. Il souligné que le Président de la République a instruit le Premier ministre pour que le secteur éducatif soit le premier poste budgétaire.

Débuté à travers les écoles de province à travers des dictées en langue nationale et en français, le CONADI a finalement accueilli ici dans la capitale 44 candidats qui sont venus participer à la «final» – basée sur un texte en Français – de  ce concours. Annonçant les résultats, Michel Djamba, inspecteur général à l’EPSP a, de prime abord, dit que le CONADI est devenu un événement national. Il a souligné la soif que ces enfants ont de vivre en paix sur l’ensemble du territoire national et noté que tous les participants avaient réussi avec de pourcentages au- dessus de la moyenne. Toutefois, les dix premiers ont été cités et se sont classés de manière suivante : Mogoli 99% (Sud Kivu) ; Mugambo 98% (S. Kivu) ; Foto Gilaba 97% (Kinshasa) ; Nabintu 96% (S. Kivu) ; Lokibo 96% (Kinshasa) ; Nyenyezi 95% (S. Kivu) ; Jules Swedi 94% (Maniema) ; Buenge 92% (N. Kivu) ; Mujinga 90% (N.Kivu)  et Luenda 89% (Kasaï Occidental).

A l’introduction de cette manifestation, Thérèse Olenga Kalonda, ministre provinciale en charge de l’Education, Genre et Environnement a souhaité la bienvenue à tous ceux venus de l’intérieur du pays pour cet événement.  Elle a salué le leadership de Maker Mwangu qui a permis à ce concours d’exister et de marquer des points. Elle s’est dit convaincu que pour un apprenant, il est primordial de savoir, non seulement parler, mais aussi écrire et maîtriser les structures d’une langue. Cet événement s’inscrit désormais dans la droite ligne de la célébration du 30 juin de chaque année. Plusieurs personnalité étaient également présente, pour marquer la 3ème édition du CONADI, à savoir, les ministres de la Fonction publique, du Genre, Famille et Enfant et la Vice-ministre de l’EPSP.

            Plusieurs récompenses ont sanctionné ce concours : bourses d’études, matériels de la NTIC, livres, argents liquides, kit de scolarisation, etc.

                                                                                                                                                         SAKAZ

LEAVE A REPLY

*