Concertations nationales : la COPEP met en garde la population contre l’imposture

0
99

joseph_kabila_congo_flagLa signature et la publication de l’ordonnance convoquant les concertations nationales par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, continuent à faire couler encre et salive dans les différents Etats-majors politiques du pays. La dernière réaction rendue publique est celle de la Coordination des Partis politiques parlementaires de la Majorité Présidentielle non représentés dans les Institutions (COPEP). Dans une déclaration signée hier mercredi 3 juillet 2013 par ses animateurs Henri M’Peti Eliya Botema et Alain Atundu Liongo, respectivement Coordonateur principal et Coordonateur chargé de communication, cette plate forme politique a salué avec satisfaction et patriotisme, la convocation de ces concertations nationales signe de « réalisation d’un engagement solennel pris devant la nation congolaise ».

            En effet, ont noté ces acteurs, fort de son esprit d’ouverture de travailler avec tous ceux qui ont la passion du Congo, aidé en cela par une composition particulièrement suggestive à la tête du parlement national, le Président de la République a honoré sa promesse en associant à ce grand rendez-vous national, toutes les générations et toutes les sensibilités sociopolitiques sans discrimination aucune. « Ce, dans le respect de la Constitution et de son rôle de garant du bon fonctionnement de l’Etat», ont-ils ajouté.

            Concernant l’ordre du jour assigné à ce forum, la COPEP est d’avis qu’il aborde, sans crainte et sans calcul, tous les aspects de la vie politique. Cela constitue un motif d’espoir pour le peuple congolais et une occasion pour la classe politique et l’élite congolaise de se réhabiliter dans l’opinion.

            Dans cet ordre d’idée, ont-ils appuyé, il serait impensable que des hommes politiques hypothèquent l’heureuse conclusion attendue de ces assises par des préalables qui sont en réalité, des sujets à examiner dans le cadre des concertations nationales. Leur seule motivation, à en croire les animateurs de la COPEP, est d’assouvir un quelconque sentiment de frustration au risque d’envoyer un signal trouble et troublant qui pourrait amener l’opinion à se poser des questions sur la qualité, les vertus morales et le patriotisme de la classe politique congolaise.

            Pour sa part, cette plateforme politique a saisit cette occasion pour mettre l’opinion en garde contre le risque d’imposture et d’instrumentalisation de la population pour des ambitions bassement politiciennes de positionnement et d’ambition personnelle, loin des intérêts fondamentaux et des aspirations légitimes du peuple.

            En tout état de cause, la COPEP a tenu dans sa déclaration à encourager le Président Joseph Kabila dans sa quête permanente et obstinée de la cohésion nationale pour instaurer la sécurité à l’Est du pays et conquérir la paix durable tant recherchée. « Nous prenons en outre l’engagement d’accompagner le Chef de l’Etat dans cette démarche exigeante et noble », ont-ils clamé.

             Il convient de souligner que la COPEP a profité de cette occasion pour féliciter les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat pour leur désignation à la tête du Présidium devant conduire les concertations nationales. Prenant le peuple congolais à témoin, la COPEP a proclamé qu’elle ne peut marchander sa loyauté envers les institutions de la République qui bénéficient de la légitimité des urnes, ni sa loyauté envers le peuple incarné par l’Etat. Cette profession de foi de ces acteurs politiques, observe-t-on, est fondée sur les dispositions légales et constitutionnelles sur base desquelles le Président de la République a pris cette « bienfaisante initiative ». « Cela ne fait que renforcer la légitimité des concertations nationales», ont-ils conclu.   Tshieke Bukasa

-0-

Rubrique : Actualité

Le G14 dit non aux concertations nationales

            Lors de sa réunion du 01 juillet 2013, le G14 a fait le constat suivant :

– Une aggravation de la précarité sociale du peuple congolais;

– Une mauvaise gouvernance manifeste favorisant la .caste au pouvoir qui affiche une richesse insolente;

– La convocation par Monsieur KABILA d’une concertation politique nationale qui ne répond pas au problème principal de crise de légitimité;

– Une CENI acquise au pouvoir avec la reconduction de I’Abbé MALU MALU, au mépris de sa base, l’Eglise Catholique. Prenant à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale le G14;

– Ne participera pas aux Concertations nationales convoquées par Monsieur KABILA

– Il demande au peuple congolais de faire échec aux tractations en vue de modifier ta Constitution pour offrir un 3ème mandat à KABILA

– Exhorte la vraie Société Civile (VSV, ASADHO, Amis de MANDELA, JED, LINELIT et Eglises) ainsi que les partis politiques du véritable changement à s’unir pour faire obstacle aux fossoyeurs de la Nation.

Pour Modération

MWINYI HANZA BADJOKO

Dr KABAMBA MBWEBWE

Prof. BWASSA-bu-TSUMBU Baudouin

EZULUA MONZEMBA Richard

Secrétariat Technique

Jean ILITO BOMANGA

LEAVE A REPLY

*