Concertations nationales : Kengo en appelle à la synergie patriotique pour l’application des résolutions

0
33

kendoConformément à la Constitution spécialement en article 115 et l’article 74 du règlement intérieur, la tradition a été respectée à la chambre haute du parlement, avec l’ouverture solennelle hier lundi 16, de la session ordinaire de septembre dite budgétaire.

 La date du 15 septembre, celle arrêtée dans la Constitution pour l’ouverture solennelle de la session, étant tombée un dimanche, la cérémonie a été ramenée au lundi 16.

Le président du Sénat, qui est en même temps co-président des Concertations nationales, a souligné que la session ordinaire de septembre 2013 s’ouvre au moment où le peuple congolais est réuni en forum en vue de rechercher la cohésion nationale.

Pour lui, ces concertations offrent au pays la voie pour sortir de la crise multisectorielle qui ruine toutes les capacités d’émergence.

« Devant cette situation, toutes les forces vives de la nation doivent marquer un temps d’arrêt pour méditer ensemble, parler franchement sur les causes de la crise et en définir les pistes de solution », a-t-il déclaré. Avant d’inviter les animateurs des institutions républicaines à faire preuve probité d’esprit et du sens patriotique en vue de traduire en actes les résolutions qui découleront de ce forum.

« Dans une synergie patriotique et une probité d’esprit, les institutions devront traduire en acte les résolutions découlant de leurs réflexions. C’est à ce prix et à ce prix seulement que la République ».

Pour ce faire, le président du Sénat et co-président des concertations nationales insiste pour que le gouvernement élabore en urgence un projet de loi d’amnistie à soumettre au Parlement qui l’examinera, à son tour, en procédure d’urgence. Cela conformément à l’annonce faite par le chef de l’Etat dans son discours d’ouverture des travaux desdites concertations, le samedi 7 septembre dernier.

Léon Kengo wa Dondo a rappelé que la ministre de la Justice a déjà pris un arrêté de libération conditionnelle de plus de 1.200 condamnés. Cet acte démontre, selon l’orateur, que l’environnement carcéral est déjà dans la cohésion.

« Les efforts de tous les Congolais, gouvernants et gouvernés, doivent se focaliser autour d’un même idéal, à savoir la démocratie véritable par une vie politique inclusive et reposant sur les différences ».

Le gouvernement invité à déposer le budget 2014 dans le délai

Kengo wa Dondo a tenu à rappeler à l’exécutif national l’obligation de déposer dans le délai le projet de loi financière pour l’exercice 2014 à l’Assemblée nationale, en vue de permettre son examen minutieux sans précipitation, comme cela arrive le plus souvent.

Par ailleurs, il a fait savoir que le budget 2014 sera adopté dans un contexte marqué par la reprise lente de l’économie mondiale. Suivant la Banque mondiale, la croissance mondiale se situerait à 3,75% en 2014 contre 3%. Les pays émergents  considérés autrefois comme moteurs de la croissance mondiale paraissant essoufflés, a déclaré le président du Sénat.

            Partant des données de la Banque mondiale, le cadre macroéconomique congolais se présente comme suit : taux de croissance : 8,1%, taux d’inflation moyen : 6,3%, taux de change moyen : 945,1 Fc pour 1$, PIB  nominal : 22.336,4 milliards de Fc.

« Ces prévisions restent tributaires de l’évolution de la conjoncture mondiale dont les prix de nos exportations en dépendent », a-t-il affirmé.

            Hormis la loi des finances qui en constitue la matière principale, la présente session sera également mise à profit par les sénateurs pour vider les arriérés législatifs en vue du vote d’autres projets ou propositions de lois.

Dom   

LEAVE A REPLY

*