Concertations nationales : des députés de l’Opposition demandent à Kabila de revoir sa copie

0
98

CONGO-OPPOSITIONLes concertations nationales  convoquées par joseph Kabila continuent à diviser la classe politique congolaise. A l’opposition politique, les violons ont du mal à s’accorder  en dépit de la main tendue de Kengo à certains de ces acteurs dans la salle de conférence de Fatima la semaine dernière.

Après  le boycott  de l’UNC   par la bouche de son secrétaire général Ewanga à l’invitation du président de la chambre haute, Léon Kengo a déjà réussi  à séduire  par la promesse du partage du pouvoir   bon nombre d’opposants.    

Une frange de l’opposition politique composée essentiellement des députés de l’opposition parlementaire,  Samy Badibanga, Vuemba, Franc Diongo, Jean Lucien Busa… vient une fois de plus de dénoncer  la démarche du Président de la République. Ils ont dans une déclaration lue par Martin Kabuya du groupe  UDPS et Alliés hier jeudi dans le périmètre du Palais du peuple,  exigé carrément la modification de l’ordonnance précitée en tenant compte des revendications de l’opposition politique sans laquel leun dialogue sincère n’est pas possible.

 Ces députés nationaux, membres de l’opposition parlementaire ont toutefois salué le plébiscite du président Sassou comme facilitateur du dialogue, et loué l’intérêt du chef de l’Etat  de la République du Congo- Brazza à rencontrer le président  Etienne Tshisekedi.

ERIC WEMBA

Prise de position des députés nationaux de l’Opposition

Nous, députés natioanux de la 1ère Législature de la IIIème République, membres de l’Opposition parlementaire;

Considérant la gravité de la situation sur la politique de l’heure caractérisée par le risque de rupture du contrat républicain;

Rappelant le bien-fondé de toutes les déclarations politiques de l’Opposition;

Prenant à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale, rappelons que le Dialogue exigé tant à la veille des élections de novembre 2011 qu’après, tel que partagé à ce jour par la Communauté internatinale à travers l’ONU ainsi que l’ensemble de la classe politique congolaise;

1. Dénonçons l’actuelle démarche cavalière symbolisée par l’ordonnance du 26 juin 2013 tendant à imposer un compromis à la classe politique dans un climat qui ne garantit ni la confiance moins encore l’intérêt de notre peuple;

2. Saluons le plébiscite du Président Denis Sassou Nguesso comme facilitateur du Dialogue attendu entre Congolais. Et, le félicitons pour son intérêt à rencontrer le Président Etienne Tshisekedi en vue d’amorcer sans doute le susdit Dialogue;

3. Considérons que le partage de pouvoir n’est nullement l’objectif du Dialogue attendu grâce à une majorité parlementaire à reconfigurer pour laisser libre court aux débauchages sans mettre en évidence les seuls intérêts vitaux de notre Peuple;

4. Remettons en cause tout Dialogue se fondant sur l’ordonnance N°13/078 du 26 juin 2013 ci-haut décriée;

5. Exigeons la modification de l’ordonannce en tenant compte des revendications de l’opposition politique sans laquelle un dialogue sincère n’est possible.

Fait à Kinshasa, le 14 août 2013

1. Hon. Samy Badibanga

2. Hon. Jean-Lucien Bussa

3. Hon. Jean-Claude Vuemba

4. Hon. Nicolas Isofale

5. Hon. Mbambi Phoba Adrien

6. Hon. Aundagba Pangodi Fredy

7. Hon. Martin Kabuya Mulamba

8. Hon. Gisèle Ngoya Kanda

9. Hon. Tshiongo Mputu

10. Hon. Madimba Kalonji Daniel

11. Hon. Masamba Rémy

12. Hon. Franck Diongo

13. Hon. Benoît Uwsenga

14. Hon. John Kolela Yahanu

LEAVE A REPLY

*