Compilation des législatives : Emery Okundji dénonce la fraude à Lubefu

0
37

 

La compilation des résultats des législatives du 28 novembre dernier accuse beaucoup d’irrégularités. Tel est le cas du territoire de Lubefu, dans le district de Sankuru, au Kasaï Oriental. Une alerte à la fraude électorale a été lancée par le candidat à la députation nationale, Emery Okundji, hier jeudi 28 décembre, dans un restaurant de la place, à Kinshasa/Gombe. Il a révélé que lors de la compilation, des agents envoyés par la Commission Electorale Nationale Indépendante dans le territoire de Lubefu refusaient l’accès aux témoins des candidats de l’Opposition. 
 
Selon lui, Etienne Mbenko, rapporteur du groupe, était à la base de plusieurs irrégularités. A en croire Okundji, le 05 décembre 2011 à 16h00, Mbenko a demandé à tous les témoins de quitter le centre de compilation, sous prétexte que l’opération était terminée, alors qu’il restait 17 bureaux non compilés et les procès-verbaux n’étaient pas encore signés. 
Quelques jours avant, Etienne Mbenko a été surpris au centre de compilation, seul tenant les procès-verbaux de tous les bureaux. Cependant, les témoins remarqueront des modifications sur les procès-verbaux du jour de vote et après la compilation. Au bureau de vote 17.989 J, à Tshumbe, le candidat Emery Okundji a obtenu 159 voix le jour du vote et Wembo Cyrille 61 voix mais après la compilation, le candidat de l’Opposition s’est retrouvé avec 159 voix et son adversaire de la Majorité avec 361 voix.
Cette chute libre des voix, le refus de faire signer le PV et d’afficher les résultats prouvent à suffisance que la compilation s’est passée dans de très mauvaises conditions. Okundji soutient que les failles de la CENI ont été constatées depuis le jour du scrutin. Le 28 novembre, les agents de la CENI n’ont pas voulu accorder le temps nécessaire aux électeurs pour pouvoir aller aux urnes car les bureaux étaient fermées à 18h00, bien que le bureau de la CENI ait donné l’ordre au personnel de travailler jusqu’au passage du dernier électeur enregistré à 18h00.
Certes, le territoire n’a qu’un siège. Cependant, il y avait une multitude de candidats, entre autres Lambert Ndjunga, Mwembo, Woma Koy ; Wembo Cyrille, etc…
« Les agents envoyés par la CENI dans les centres de compilations ne connaissent pas la loi électorale. Un jour, j’ai appris d’un candidat malheureux que tout le monde pouvait être élu, sauf moi. Car, je suis de l’Opposition et que le gouvernement en place ne peut pas travailler avec moi. La preuve en est que ce sont les autorités politico-administratives qui ont géré et corrompu la population pour que les élections soient truquées. J’ai été et je suis vigilant  car la tricherie s’est produite à tous les niveaux. Et les résultats envoyés à la CENI sont les suivants : Emery Okundji 8.113 voix (candidat élu), Mwembo + 5.000 voix, Wema Koy Wembo Cyrille + 3.000 voix, Lambert Djunga + 2.000 voix. Il faut que la CENI soit impartiale. Car, elle est une commission indépendante et non politique. Il y a les élections sénatoriales, urbaines, provinciales et … qui nous attendent », a martelé  Emery Okundji.
 
Dorcas Nsomue

LEAVE A REPLY

*