Communiqué relatif à la suspension de la participation de l’Opposition politique aux travaux du Dialogue Politique National Inclusif

0
273

kamerheL’Opposition politique a accepté de participer au Dialogue politique national inclusif conformément à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies en vue de prévenir le chaos  consécutif aux atteintes portées à la Constitution et au régime constitutionnel de notre pays par le refus de la Majorité au pouvoir d’organiser l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.

Conformément à la feuille de route du Comité préparatoire du Dialogue, ces assises se focalisent essentiellement sur les questions électorales éclatées en trois différentes thématiques que sont :

– L’élection ;

– La sécurité ;

– La confiance et l’équité.

S’agissant de la thématique relative à l’élection, l’Opposition note la nécessité de la réforme du fichier électoral pour prendre en compte les nouveaux majeurs et les compatriotes de la Diaspora, sous réserve de la restructuration de la CENI.

En ce qui concerne l’importante question de la séquence électorale dans la thématique Election, l’Opposition politique considère que le scrutin à la base du dérèglement constitutionnel de notre pays étant le présidentiel, c’est par ce scrutin que doit commencer la séquence Election pour rattraper le temps constitutionnel.

La Majorité, comme si déjà l’inconstitutionnalité manifeste de la non-tenue du scrutin présidentiel ne suffisait pas, veut gagner du temps par des manœuvres politiciennes en préconisant l’organisation prioritaire des élections locales. Sans nier l’importance et la constitutionnalité desdites élections, l’Opposition politique considère néanmoins qu’il n’y a pas urgence à les organiser en premier lieu, et en période de crise, dans sa séquence électorale.

Etant donné ces positions diamétralement opposées sur une question aussi essentielle du dialogue politique national inclusif, respectueuse de la Constitution et conscience des attentes du peuple, l’Opposition a décidé, ce jour, jusqu’à nouvel ordre, de suspendre sa participation aux travaux desdites assises.

Fait à Kinshasa, le 12 septembre 2016

Le Co-Modérateur de la Composante Opposition politique

Vital Kamerhe