COMMUNIQUE DE PRESSE

0
53

Encore une fois, le terrorisme barbare a frappé. La presse française a été touchée dans le plus profond d’elle-même. C’est toute la presse internationale qui a été attaquée. C’est la liberté de la presse qui est assassinée. Au nom de l’Union Nationale de la Presse du Congo, je condamne, avec la toute dernière énergie, ces actes rétrogrades d’un autre âge et au nom d’une religion qui véhicule la valeur du sang et j’exprime la totale solidarité de la presse congolaise à la France.

Je présente mes condoléances les plus attristées à la presse française et aux familles des confrères et consœurs victimes de la bestialité de ces terroristes qui tuent froidement on ne sait au nom de quel prophète Mahomet.

Je ne doute pas un instant que les fins limiers des services de sécurité français mettront rapidement la main sur ces malfrats afin qu’ils soient châtiés d’une manière exemplaire.

 

 

LE PRÉSIDENT NATIONAL

KASONGA TSHILUNDE