Communiqué de l’UNPC

0
31

 

Nous nous associons à l’UNPC/Province Orientale pour condamner de la manière la plus catégorique ces actes de barbarie d’un autre âge. Le journaliste a le droit constitutionnel de chercher les informations, de les traiter et de les diffuser. Un député national est un homme d’Etat. Son comportement au sein de la société doit réfleter le modèle à suivre. Nul ne peut profiter de sa position pour causer du tort à autrui car, la loi est la même pour tout le monde.
Nous demandons aux autorités locales de comprendre que leur comportement nuit gravement au régime qu’elles sont censées servir et lorsqu’on parle de violation des droits de l’homme, c’est le Chef de l’Etat qui est pointé du doigt. 
Nous exigeons la libération immédiate et sans condition des deux confrères arbitrairement arrêtés. Nous leur enjoignons de publier le droit de réponse de l’incriminé et insistons sur le fait que toutes les voies légales soient suivies pour la résolution des conflits de ce genre.
Bref, L’«Honorable» (sic!) député national Alphonse Awenze Makiaba a mal débuté son mandat avec des scandales du genre qui ne peut nullement l’honorer.
 
KASONGA TSHILUNDE, Secrétaire Général de l’UNPC

 

LEAVE A REPLY

*