La communauté internationale appelle à plus d’engagements et de ressources d’ici 2030

0
37

 

La 27ème édition de la Journée mondiale du Sida pour l’année 2015, en République démocratique du Congo(RDC), a été célébrée par une série des manifestations. Elle a été l’occasion, pour la communauté internationale de plaider pour plus de mobilisation des ressources, des forces et surtout pour manifester la solidarité avec les personnes victimes du Sida, et enfin dénoncer les discriminations.

Le thème retenu pour cette année est : « Mettre fin à l’épidémie du sida comme objectif de développement durable ».

Ces manifestations  ont débuté hier mardi  par une série d’activités présidées par le conseiller principal du chef de l’Etat, Marcel  Tshibuyi. C’est au nom du Président de la République et aussi du président en exercice du Conseil national de lutte contre le VIH-Sida qu’une conférence est intervenue dans la salle des conférences du PNMLS (Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida).

Et ce, en présence de plusieurs  invités de marque, dont  des représentants des agences du système des Nations Unies, des délégués du corps diplomatique, et des agences bi et multilatérales, des médecins, etc.

            L’on a aussi noté la présence du Secrétaire exécutif national du PNMLS, Liévin  Kapend, du représentant pays de l’ONU SIDA en RDC, Marc Saba, du chargé du Bureau de l’Organisation Mondiale  de la Santé (OMS) en RDC, du représentant  adjoint de l’UNFPA RDC Keita Ohashi, Michel Losembe, du président de l’Association Congolaise des Banques (ACB), de l’Union congolaise des personnes vivant avec le VIH-SIDA, ainsi que des délégués de la société civile.

            Dans son discours d’ouverture, Liévin Kapend, secrétaire exécutif national du PNMLS, a rappelé à l’assistance qu’il devait se tenir en ce jour, la 13 ème session multisectorielle de lutte contre le VIH- SIDA. Malheureusement. Cette activité a été reportée à une date ultérieure, faute de disponibilité du président de séance.

            Pour sa part, Marc  SABA, le représentant pays de l’ONU  SIDA en RDC, a préféré partager avec l’assistance le message du Directeur exécutif de l’ONU SIDA. Il ressort de ce message que « Dans le cadre des Objectifs du développement durable, la communauté mondiale  s’est engagée avec l’ONU  SIDA à mettre fin à l’épidémie du Sida à l’horizon 2030».

            Il ressort également de ce discours que la population actuelle vit dans des communautés fragiles, où les inégalités peuvent subsister dès lors que les personnes dans le besoin n’ont pas d’accès aux services essentiels ».

            Il recommande une accélération de rythme de nos actions, un renforcement des services locaux, afin d’atteindre les objectifs assignés et ainsi favoriser l’émergence de sociétés à meilleures santés et plus résilientes.

            Enfin, ce même message renseigne qu’un effort a été effectué  pour fournir un traitement vital à 15,8 millions de personnes et capable d’appeler de nombreux efforts.

            Se confiant à notre journal par rapport à cette 27ème édition, Dr  Bakary  Sambou, chargé de Bureau de l’OMS  RDC, a signalé qu’il s’agissait d’un jour spécial dont le but est non seulement de sensibiliser les communautés locales, mais aussi la communauté internationale sur cette pandémie.

            Il a salué l’engagement des partenaires impliqués dans cette lutte, avant de souligner que l’OMS en a fait une priorité. Car, il s’inscrit dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement rarement atteints.

Reconnaissant les avancées enregistrées dans le cadre de cette lutte, Dr  Bakary Sambou a estimé qu’il faudrait s’inscrire dans la phase de l’élimination et surtout continuer à redoubler d’efforts.

Melba Muzola