Commerce transfrontalier : la RDC, la Tanzanie et la Zambie préparent un «territoire douanier unique»

0
198

Depuis hier lundi 28 avril, Kinshasa abrite les travaux de la réunion des experts douaniers de la République Unie de Tanzanie, de la Zambie, et de la République Démocratique du Congo sur le projet du territoire douanier unique. La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu au cercle d’événements Romeo Golf, à Gombe. Elle était présidée, en l’absence du Directeur général empêché, par le Directeur général adjoint de la douane congolaise, chargé des questions administratives et financières, Gabriel Mwepu Numbi.

            Dans son discours de circonstance, le numéro deux de la DGDA (Direction générale des douanes et accises) a rappelé que l’idée ayant abouti à la convocation de cette réunion avait germé il y a environ un mois et demi, lorsque la délégation de l’Autorité des recettes de la Tanzanie en séjour de travail à Kinshasa le 12 mars 2014, avait présenté le projet de création d’un territoire douanier unique pour la Communauté de l’Afrique de l’Est.

A ce sujet, l’initiateur du projet en l’occurrence la République Unie de Tanzanie avait trouvé utile d’associer la République Démocratique du Congo, qui est non membre de la Communauté, audit projet des pays membres de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est qui utilisent le Port de Dar-es-Salaam.

« Conscient de l’apport d’un tel projet aussi bien en matière de facilitation du commerce, de sécurisation de la chaîne logistique que de la mobilisation des recettes dont nos gouvernements ont tant besoin, la République Démocratique du Congo ne pouvait que saisir cette main tendue, et tient à remercier la République Unie de Tanzanie de cette initiative », a déclaré le Directeur général adjoint de la douane congolaise. Avant de préciser qu’une mission d’experts congolais avait été dépêchée auprès de l’administration douanière tanzanienne en vue de saisir la portée réelle dudit projet, et d’en comprendre les modalités de sa mise en œuvre.

La délégation congolaise avait, à cet effet, appris que la douane tanzanienne était déjà en contact avec celle de la Zambie voisine au sujet du projet de création du territoire douanier unique. Une situation tout à fait logique pour la Rdc, vu que son voisin du Sud utilise aussi le port de Dar-es-Salaam. D’où cette nécessité pour la République démocratique du Congo de s’impliquer au regard du volume des marchandises en provenance ou à destination du pays qui empruntent le port tanzanien via le territoire zambien.

            Pour cela, l’Autorité des recettes de la République de Zambie a été également invitée à prendre part aux travaux de la réunion des experts douaniers qui se tient à Kinshasa, dont l’objectif est de concrétiser la mise en place du territoire douanier unique dans l’intérêt des trois pays.

Pour ce faire, les experts douaniers qui participent aux travaux de Kinshasa sont appelés à plancher sur :

– Les procédures douanières détaillées à l’importation et à l’exportation ;

– L’interconnexion des systèmes informatiques douaniers d’échange des données;

– L’harmonisation des réglementations relatives aux transporteurs et aux commissionnaires en douane et la reconnaissance des agréments ;

– Le suivi électronique des cargos du port de Dar-es-Salaam jusqu’au pays de destination ;

– La mise en place du cadre juridique du projet, notamment par la révision des accords d’assistance mutuelle existant entre les trois administrations douanières ;

–           L’implication des autres services publics qui opèrent aux frontières avec l’administration des douanes dans les limites de leurs attributions respectives.

            « Les défis à relever dans la mise en œuvre du projet de territoire douanier unique sont sans doute nombreux et immenses, tant sur le plan juridique, technique que douanier. Mais, je m’empresse d’espérer que considérant la volonté politique qui anime nos gouvernements, et comptant sur l’expertise de chacun de vous, les présentes assises permettront de lever tous les obstacles à ce projet et d’accélérer sa mise en œuvre ».

            Pour y parvenir, Gabriel Mwepu Numbi invite les participants à la réunion à prendre conscience de cette grande responsabilité qui repose sur eux en ce moment. Surtout ne pas prendre de vue l’indispensable lutte contre la fraude pour que le système à mettre en place ne conduise au déversement frauduleux des marchandises en dehors des Etats de destination.

            « En effet, grâce à un meilleur équilibre entre la facilitation et les contrôles, l’on assurera une mobilisation optimale des recettes pour répondre aux assignations budgétaires toujours croissantes. C’est pour cela que le suivi électronique des cargos est un élément important du projet du territoire douanier unique », a-t-il souligné.

            Débutés hier lundi 28 avril, les travaux de la réunion des experts douaniers de la République Unie de Tanzanie, de la République de Zambie, et de la République Démocratique du Congo, prendront fin le vendredi 2 mai prochain. Pendant cinq jours, les participants sont invités à des échanges fructueux en vue de formuler des propositions pertinentes, concrètes, claires et judicieuses dans l’intérêt supérieur du développement de leurs pays respectifs, par la mise en place du territoire douanier unique dans les plus brefs délais.

Dom

LEAVE A REPLY

*