Commémoration de la JASAN 2015 à Kampala

0
46

Les Etats africains appelés à une meilleure coordination sanitaire pour favoriser l’alimentation et la nutrition

Invitée d’honneur de la 6 ème Journée africaine de l’alimentation et de la nutrition, dont le thème central était « L’autonomisation des femmes pour sécuriser notre alimentation et notre nutrition», Mme Tumusiime Rhoda Peace, Commissaire de l’Union africaine en charge de l’économie, de l’agriculture et du développement rural, s’est dite très honorée par le gouvernement ougandais, d’avoir accepté d’abriter cet événement dont la cérémonie de clôture est intervenue le vendredi 30 octobre 2015, au  Commonwealth Speke Resort Munyonyo de Kampala choisi comme lieu de commémoration de la JASAN 2015 et dont les assises ont pris environ trois jours.

Signalons que d’autres hôtes de marque avaient également  pris part à cette cérémonie de clôture. Notamment Muluri  Mukasa, ministre du Genre, Travail et Développement social représentant le Président de la République ougandaise Yoweri Museveni, Dr Patrick Komanaa,  coordonnateur sous-régional de la FAO auprès du bureau d’Addis-Abeba , Vincent Rubarema, secrétaire permanent représentant le ministre de l’Agriculture, Pêche et de l’Elevage de l’Ouganda, Dr Victoria  Ssekitolelo, ministre honoraire de l’Agriculture ougandaise et président de Ouganda business women, Aissatou Diallo, représentante l’agence du Nepad, ainsi que Ssansa Mugenni, directeur en charge de la coordination, suivi et évaluation au bureau du Premier ministre, faisant d’office du rapporteur de la conférence.

Des recommandations pertinentes des délégués lues par le rapporteur Ssansa Mugenni ont sanctionné la clôture des assises de la JASAN 2015 dont le principal message était  « L’appel à l’action pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique ».

Et par rapport à la sécurité alimentaire, les délégués ont proposé l’exploitation des potentiels du poisson, en renforçant la productivité, l’offre et la demande, le retour des aliments traditionnels  sur la table, des campagnes éducatives à travers l’engagement communautaire, etc.

Par rapport au plaidoyer, il a été demandé aux différents acteurs de faire des campagnes des éléments fortifiés en renforçant le plaidoyer conformément aux objectifs durables.

Concernant la durabilité de programmes, les délégués ont proposé d’intégrer le contrôle des infratoxynes et d’utiliser le partage des informations, de veiller à la qualité alimentaire et nutritionnelle, etc.

Et enfin, par rapport aux changements climatiques, les délégués ont proposé aux gouvernements d’adopter une agriculture durable, conformément à la déclaration de Malabo et placer l’agriculture  au service de la nutrition (financement et recrutement des relais communautaires), ainsi que la construction des écoles,…

La CUA a salué les efforts du gouvernement ougandais dans le secteur agricole.

Appelée à prononcer son discours de clôture, Mme Tumusiime Rhoda Peace a d’abord transmis aux participants les salutations de la présidente de l’UA, Mme Nkosazana Dlamini Zuma.

A cet effet, elle a réitéré ses remerciements au nom de la Commission de l’UA au gouvernement ougandais pour avoir accueilli ces assises, avant d’exprimer les félicitations de cet organe au président Yoweri Museveni pour sa vision de transformer l’agriculture en une réalité.

Mme T.Rhoda Peace a aussi salué la contribution du président ougandais aux différents débats et sommets de l’Union africaine à Malabo, qui  avait justement défini le programme détaillé pour le développement de l’Afrique(PDDA).

L’occasion a été donnée à Mme T.Rhoda Peace pour rappeler aux chefs d’Etats africains à veiller à la recevabilité mutuelle, conformément à la vision de l’Afrique, selon l’agenda 2063. Cet agenda a pour mission d’éclairer la position africaine.

En outre, la commissaire en charge de l’économie, de l’agriculture et du développement rural de l’UA a signalé que cette année a été déclarée par les leaders africains comme étant celle de l’autonomisation des femmes.

            Ce qui prouve que la création des opportunités pour les femmes et les jeunes est importante, car il faut créer l’équilibre et surtout mettre en exergue la création des  opportunités.

Toutefois, elle  s’est dite convaincue que les différentes thématiques abordées ont certes permis la mise sur pied d’un meilleur réseautage entre les ongs partenaires.

            Pour conclure, Mme T.Rhoda Peace a estimé que l’accès à une bonne amélioration sanitaire ne pourra être possible que par la  réussite d’une coordination des éléments sanitaires.

            Pour sa part, le représentant du président ougandais, Muluri Mukasa, s’est dit satisfait de voir qu’il y avait beaucoup de valeurs ajoutées au cours de cette édition 2015.

            Aussi, il a déclaré que non seulement son pays se voit honoré et béni pour avoir abrité cette édition, avant de relever que les Ougandais n’avaient pas d’excuses pour être affamés et mal nourris. Muluri Mukasa a fait savoir que le gouvernement a pu mettre en place une stratégie basée sur le partenariat  public-privé en vue de générer la prospérité pour tous.

            Enfin, il a demandé aux leaders d’examiner les problèmes qui empiètent leurs sociétés respectives et dont les solutions pourront promouvoir la sécurité sociale et adopter une double approche entre nations.

            Intervenant à son tour, le coordonnateur sous-régional de la FAO à Addis-Abeba a précisé que la sécurité alimentaire demeure un défi mondial. Quant au thème de cette année, il a souligné que les femmes jouent un rôle principal par rapport à l’alimentation et la nutrition.

            Toutefois, il a estimé qu’il était nécessaire pour ce pays hôte de partager des expériences acquises dans le cadre de ce secteur.

            Prenant la parole pour le compte de l’agence du Nepad,  Aissatou Diallo a estimé qu’il faut de la volonté pour agir de manière urgente en explorant les efforts devant supprimer la malnutrition en Afrique. Elle a confirmé la disponibilité de son agence pour la mise sur pied d’une plate-forme continentale.

            Enfin, la présidente d’Ouganda business women, Dr Victoria, a salué l’importance de ce thème, car non seulement, la femme joue un rôle critique dans tous les foyers du monde. Toutefois, elles doivent être priorisées dans toutes leurs  interventions,  parce qu’elles peuvent réaliser le changement économique et social.

De notre envoyée

spéciale à Kampala,

Melba Muzola